Search for low lying dipole strength in the neutron rich nucleus 26Ne

par Julien Gibelin

Thèse de doctorat en Physique nucléaire

Sous la direction de Yorick Blumenfeld et de Kazuoshi Kurita.

Soutenue en 2005

à Rikkyo university (Tokyo) en cotutelle avec Rikkyo University , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Nous avons effectué l'excitation Coulombienne, sur une cible de plomb, d'un faisceau exotique à 58 MeV/nucléon de 26Ne, noyau riche en neutrons, afin d'étudier la possible existence de résonances dipolaires pygmées au dessus du seuil d'émission neutron. L'expérience a été conduite auprès de l'accélérateur de l'institut RIKEN, à Tokyo (Japon) et incluait un détecteur de gammas, un hodoscope pour particules chargées et un détecteur de neutrons. A l'aide de la méthode de la masse invariante appliquée dans la voie de décroissance 25Ne+n, et en comparant la section efficace de réaction sur le plomb et sur une cible légère d'aluminium, nous observons de la force de moment angulaire égal à un entre les seuils d'émission un neutron et deux neutrons. A l'aide des distributions angulaire de diffusion du 26Ne nous en confirmons la nature et extrayons la valeur de probabilité de transition réduite dipolaire correspondante B(E1) = 0. 54 (0. 18) e2fm2. Notre méthode nous permet aussi d'accéder pour la première fois aux rapports d'embranchement de la décroissance d'une résonance pygmée. Par ailleurs, en détectant les photons de décroissance des états au-dessous du seuil d'émission neutron et en analysant les distributions angulaires de diffusion du 26Ne correspondant au premier état excité 2+, nous en déduisons sa probabilité de transition réduite, à partir de l'état fondamental. La valeur obtenue de B(E2) = 87 (13) e2fm4 est en désaccord avec le résultat d'une expérience précédente.


  • Résumé

    We carried out the Coulomb excitation, on a lead target, of an exotic beam of neutron-rich nucleus 26Ne at 58 A. MeV, in order to study the possible existence of a pygmy dipole resonance above the neutron emission threshold. The experiment was performed at the RIKEN Research Facility, in Tokyo (Japan) and included a gamma-ray detector, a charged fragment hodoscope and a neutron detector. Using the invariant mass method in the 25Ne+n decay channel, and by comparing the reaction cross section on the lead target and a light target of aluminium, we observe a sizeable amount of E1 strength between the one neutron and the two neutron emission thresholds. The corresponding 26Ne angular distribution confirms its nature and we deduce its reduced dipole transition probability value B(E1) = 0. 54 (0. 18) e2fm2. Our method also enables us to extract for the first time the decay pattern of a pygmy resonance. By detecting the decay photons from the excited states below the neutron emission threshold and by analyzing the angular distribution of the inelastically scattered 26Ne we deduce the reduced transition probability of the first 2+ state, from the ground state. The value obtained of B(E2) = 87 (13) e2fm4Being in disagreement with a previous result.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 172 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 146-155

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2005)225
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.