Les premières phases de différenciation des Proboscidiens (Tethyria, Mammalia) : le rôle du Barytherium grave de Lybie

par Cyrille Delmer

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Pascal Tassy et de Jeremy J. Hooker.

Le jury était composé de Hervé Le Guyader, Emmanuel Gheerbrant.

Les rapporteurs étaient John M. Harris, Michel Brunet.


  • Résumé

    In this thesis, significant and unpublished collections referred to the enigmatic genus Barytherium found in Dor El Talha are described. Identified as B. Grave, the only species currently described in this genus, the study of these specimens led to the identification of a strong sexual dimorphism within this taxon, related to the enlargement of the incisors of the males. More over, B. Grave, although being the oldest proboscidean of similar size than extant elephant, does not show the graviportal stance shared by all elephantiforms. The angulation of its limbs appears indeed much more significant, while its autopodes show a plantigrade a pseudo-seriated disposition. A phylogenetic analysis including 226 anatomical characters controlled on all early tethytheres confirms the basal position of the lophodont early proboscidieans, the morphological resemblances between the genus Moeritherium and the sirenians being regarded as convergent.

  • Titre traduit

    The first phases if differentiation of the proboscideans : the role of Barytherium grave from Libya


  • Résumé

    Cette thèse consiste en la description de vastes collections inédites attribuées au genre énigmatique Barytherium, provenant de Dor El Talha, Libye. Attribués à l'unique espèce connue du genre, B. Grave, ces spécimens ont permis la mise en évidence d'un fort dimorphisme sexuel chez ce taxon, lié au développement massif des incisives chez les mâles. Par ailleurs, B. Grave, bien qu'étant le plus ancien proboscidien de taille comparable à celle des éléphants actuels, présente une morphologie et une posture très différente de la morphologie graviportale partagée par tous les éléphantiformes. Ses membres présentent en effet une angulation nettement marquée, avec des autopodes plantigrades et pseudo-sériés. Une analyse phylogénétique incluant 226 caractères anatomiques appliqués à tous les téthythères primitifs confirme la position basale des proboscidiens primitifs lophodontes stricts, la ressemblance morphologique entre le genre Moeritherium et les siréniens apparaissant issue de convergence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (413-XIX-30 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 394-404

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2005 -- 43

Cette version existe également sous forme de microfiche :

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.