Les diaconesses de Reuilly : entre action médico-sociale et vocation religieuse communautaire, des soeurs protestantes et leurs oeuvres, des origines à nos jours

par Michel Paret

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Jean-Paul Willaime.

Soutenue en 2005

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    En 1841, à Paris, le Pasteur Vermeil et Caroline Malvesin ont remis à l’agenda des Eglises de la Réforme les engagements religieux en réintroduisant la diaconesse. Inspirée des Filles de la Charité, religieuses catholiques apostoliques, la diaconesse pose question dans un protestantisme sorti du monastère. Ils mettent en œuvre un refuge et un institut de formation. Fondée en 1843, rue de Reuilly, la maison de Santé des Sœurs de Charité protestante (Hôpital des Diaconesses) est un camp pratique pour les élèves. Ce lieu, fleuron des Œuvres et institutions des Diaconesses de Reuilly, acteur médical et social, participe à l’histoire du système de santé. Dès 1930, la résurgence de la vie communautaire est à l’origine de la redéfinition du projet des diaconesses. Avant, la multitude d’engagements favorisait une image d’excellence. Le foisonnement de services médicaux, sociaux et religieux développait les individualités. Si un vêtement de service symbolisait une cohérence, la vie communautaire et spirituelle restaient parcellaires. La période des Fraternités (1960-1970) a facilité l’apprentissage de la vie communautaire, le travail liturgique et la vie contemplative, dimensions affirmées dans le choix d’un nouvel habit. Ces mutations ont culminé avec le déplacement de la maison-mère à Versailles (1970) et l’écriture de la Règle de Reuilly (1983). Marquées par plus d’un siècle au service d’une Institution, elles ont affirmé leur vocation. Progressivement affranchies des tutelles associative et séculière, elles ont renoué avec le souhait de C. Malvesin d’une vie religieuse communautaire. L’hôtellerie et l’accompagnement se sont développés ainsi que les publications et l’artisanat.

  • Titre traduit

    Reuilly Deaconesses : from medical and social action to religious communal life, French Protestant sisters and their institutions, then and now


  • Résumé

    Inspired by the Catholic and Apostolic Sisters of Charity, Pastor Vermeil and Caroline Malvesin re-introduced in Paris, in 1841, religious wows in Protestantism by promoting the deaconess. This questioned Protestantism as it came out of the monastery. After setting up a shelter and a training institute, they established in 1843 on rue de Reuilly, the Protestant Sisters of Charity (Hôpital des Diaconesses) as a clinical field. It soon became the show case of the Oeuvre et Institutions des Diaconesses de Reuilly, medical and social actor in the history of the health system. Multiple commitments developed an image of excellence. Widespread religious, social and medical services tended to promote individualism. The religious dress was a symbol of coherence, nevertheless communal and spiritual life was limited. As soon as 1930, revival in communal living triggered a process of renewal. The Fraternity period (1960-1970) facilitated communal living, liturgical research and contemplative life, these dimension were confirmed with the change of religious garb. Evolutions culminated with the move of the Mother-house to Versailles (1970) and the writing of a rule: La Règle de Reuilly (1983). After over a century of service to the Institution, Deaconesses have confirmed their vocation. Progressively freeing themselves of organizational and secular commitments, they have renewed with Caroline Malvesin’s desire for a religious and communal life. Pastoral care and retreats have been developed along with publishing and handcrafts

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (943 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bilbiogr. p. 797-828. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 402
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 402

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.