Incitations financières pour la production efficace d'un bien public : le cas de la biodiversité des zones humides méditerranéennes

par Stéphanie Aulong

Thèse de doctorat en Économie et gestion

Sous la direction de Robert Lifran et de Charles Figuières.

Soutenue en 2005

à Montpellier, ENSA .


  • Résumé

    La perte de la biodiversité est un problème global d'environnement sujet à controverse. L'étude d'une des composantes majeures de la biodiversité mondiale -les zones humides- permet d'appréhender les spécificités de l'enjeu (chapitre 2). La biodiversité est généralement considérée comme un bien public global, alors qu'il s'agit en fait d'un mélange de bien public global et local, d'input public et de biens privés. De plus, la biodiversité est localisée, entraînant une asymétrie entre pays en termes de potentiel de conservation. L'enchevêtrement des politiques publiques reflète partiellement les différentes dimensions de la biodiversité et explique le manque de coordination constaté (chapitre 3). L'évaluation économique de la biodiversité est un champ récent des sciences de l'économie et ouvre des perspectives prometteuses de valorisation. Cependant, face aux incertitudes et aux biais qui grèvent "les marchés" de la biodiversité, la référence au bien-être social reste un indicateur pertinent des préférences des individus (chapitre 4). Nous développons ainsi deux types de modèles de transferts financiers orientés dans ce sens. Le premier est une procédure de négociation internationale fondée soit sur un processus de consentement à payer soit sur un processus de vote à la majorité (chapitre 5). Le deuxième modèle intègre les différentes dimensions de la biodiversité dans un schéma d'allocation optimale des ressources entre deux secteurs d'activités (chapitre 6). Nos deux modèles montrent l'évolution du niveau de biodiversité lorsque le critère d'efficacité sociale est utilisé. Les résultats obtenus alimentent la réflexion sur la mise en œuvre de politiques d'incitations financières pour la conservation des zones humides (chapitre 7).

  • Titre traduit

    Financial incentives to encourage efficient production of global public goods : the case of Mediterranean wetlands biodiversity


  • Résumé

    Biodiversity loss is a controversial global environmental issue. The study of wetlands, a major component of worldwide biodiversity, clearly reveals the specificities of the issue at stake (Chapter 2). Biodiversity is admittedly considered as a public good, whereas it is a mixture of public and private goods -both local and global- endowed with characteristics of public input. Furthermore, biodiversity is a localised public good and, as such, it causes asymmetry between countries regarding their potential for conservation. The tangle of public policies implemented by a wide range of conservation initiatives reveals the complexity of biodiversity as a good and generates a tremendous lack of coordination (Chapter 3). The economic valuation of biodiversity is a recent approach among economic sciences and it arouses expectations of high benefits. Nevertheless, various aspects like "uncertainty" and "bias" incline us to preferably adopt the concept of welfare functions to better assess the preferences of a given society (Chapter 4). Accordingly, we propose two kinds of mode1s pertaining to financial transfers devoted to biodiversity conservation. The first mode1 type consists of an international negotiation process in a context of discreet time, based either on a "willingness to pay" procedure or a "majority vote" one (Chapter 5). The second mode1 type combines the diverse dimensions of biodiversity into a mode1 of optimal resources allocation between two economic activities (Chapter 6). Our model types show how biodiversity leve1 evolves when the social welfare criterion is used. Our results may contribute to the elaboration of financial incitative policies that aim to improve the conservation of wetlands (Chapter 7).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 200 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 157 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2005ENSA0016
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.