Grammaire des métaopérations : outil critique et méthodologique en didactique de l'anglais LV2 : théories, directives et expériences 1975-1997

par Jean Rémond

Thèse de doctorat en Linguistique anglophone

Sous la direction de Jean-Rémi Lapaire.

Soutenue en 2005

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif d'élaborer une méthodologie d'accès à la langue anglaise en milieu institutionnel fondée sur un appareil théorique et constituant les bases d'une appropriation rationnelle. Si la recherche linguistique construit des hypothèses et des dispositifs formels, la résultante didactique apparaît incertaine et contradictoire. Descriptives, structurales, transformationnelles, les vues présentes à l'interface de l'apprentissage et de l'enseignement s'attachent à la règle, qui tend à réduire la grammaire des langues à un corps de prescriptions/proscriptions. L'œuvre de H. Adamczewski s'est constituée sur une consolidation de l'axe sémantico-syntaxique et sur un approfondissement analytique pour élaborer le modèle métaopérationnel. Système de systèmes, la langue est une entité vivante dont il faut découvrir le produit fini, l'énoncé linéaire : seul un travail d'abstraction permet de nommer et d'organiser les opérations qui concourent à la formation du processus linguistique. Alors s'affirme significative la reconstruction. Les métalangues naturelle et théorique font valoir les outils susceptibles de forger les clés des langues 1 et 2 et donc du vecteur interlinguistique. Toutes langues sont gouvernées par des lois et principes identiques ; témoignant d'un même rapport au langage, et malgré leurs différences de surface, le français et l'anglais affirment leur capacité à signifier au moyen de la dialectique phase 1/phase 2. Enonciateur et coénonciateur font donc appel aux mêmes paradigmes à mesure que se constitue leur discours. La problématique induite guide le candidat à L2 grâce aux traceurs-marqueurs imprimés dans le linéaire de ses deux langues. Voilà qui rend la quête des invariants nécessaire et légitime quant à un apprentissage maîtrisé et réussi. Parvenir au système d'encodage est un préalable objectif, dont le fondement justifie la pertinence de la distinction non-linguistique/linguistique.

  • Titre traduit

    Metaoperational grammar as a critical and methodological tool in the didactics of English as a second language


  • Résumé

    Metaoperational grammar aims at developing a learning methodology of ESL (English as a Second Language) founded on a theoretical system and setting up a basis for the rational appropriation of the target language. While research in linguistics shows interest in building up hypotheses and formal frameworks, the didactic transposition turns out to be uncertain and contradictory, manifesting diversity in approaches. Whether descriptive, structural or transformational, the views most present at the interface of learning and teaching stick to the rule, which tends to reduce the grammar of languages to a set of prescriptions/proscriptions. The theoretical work of H. Adamczewski has led to the development of a grammar of meatoperations. Construed as a system of systems, any language is conceived as an active entity whose final product, the linear sequence, needs to be deconstructed. Both natural and theoretical metalanguages provide keys to the source and target languages. All languages are governed by identical laws and principles. Despite obvious surface differences in coding, French and English manifest their capacity to signify by means of similar phase 1/phase 2 operations and processes. Utterer and co-utterer thus resort to the same paradigms as their discourse unfolds. Second language learners may accordingly develop an awareness of the markers (or tracers) imprinted in the linearity of the source and target languages. Such linearity needs to be deconstructed in order for meaning to be truly explicitated. This makes the search for invariants both necessary and legitimate if appropriation is to be rational and successful. To reach the coding system indeed is an objective pre-condition, whose foundation justifies the relevance of the non-linguistic/linguistic distinction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (408 f.)
  • Annexes : Bibliogr.: f. 394-404. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.