Diversité du génome mitochondrial égyptien, migrations autour du bassin méditerranéen

par Eric Bouzaïd

Thèse de doctorat en Biosciences de l'environnement, chimie et santé

Sous la direction de Eliane Béraud-Colomb.

Soutenue en 2005

à Aix-Marseille 2 .


  • Résumé

    De par sa situation géographique, charnière entre les continents africain et asiatique, l’Egypte a joué un rôle primordial dans les migrations humaines, comme en témoignent les données archéologiques et anthropologiques. La diversité mitochondriale des populations égyptiennes dévoile une composante subsaharienne répartie selon un gradient Nord-Sud, commun aux populations du Nord de l’Afrique, qui est probablement le résultat d’une migration récente, comme le suggèrent les résultats de l’étude de la population ancienne de Taforalt (Maroc, 12 000 ans). Les populations égyptiennes ont conservé des marqueurs ancestraux, dont l’haplogroupe strictement Est Africain M1 et l’haplogroupe africain L3*. La persistance de ces haplogroupes (M1 et L3*) dans les populations égyptiennes et djiboutiennes montre que le passage par le Levant a été emprunté de façon plus épisodique que continue. Barrière ou véritable porte ouverte de l’Afrique, le rôle du Levant devrait être précisé par l’étude des populations nomades du Sinaï

  • Titre traduit

    Mitochondrial DNA sequence diversity of Egyptian populations, migrations in the Mediterranean area


  • Résumé

    Since Egypt is located between the African and Asian continents, it represent an important place with regard to human migrations, as showed by the archaeological and anthropological data. The mitochondrial DNA diversity of Egyptian populations reveals a sub-Saharan component distributed according to a North-South gradient, common to the Northern African populations, which is probably the result of a recent migration, as suggested by the study of the specimens of Taforalt (Morocco, 12 000 years BP). Egyptian populations have kept an ancestral genetic background, such as the ancestral East African M1 haplogroup and the African L3* haplogroup. The persistence of both the M1 and L3* haplogroups in the Egyptian and Djiboutian populations shows that the passageway by the Levant most probably occurred episodically rather than continuously. The study of Sinaï populations may help to determine with greater accurancy if the Sinai had acted as a barrier or an opened door to human migrations

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : a1 vol. ( f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 161-169

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005/AIX2/0661Ubis
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6450
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2016-001643
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.