Indigénisme et indianité : étude des représentations de l'Indien au Mexique

par Michel Schlotter

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Freddy Raphaël et de Éric Navet.


  • Résumé

    L'objet de ce travail est de réaliser une étude des représentations de l'Indien dans l'indigénisme mexicain de l'Indépendance (1821) à nos jours, et d'envisager leurs conséquences sur les identités indiennes. On peut penser en effet que ces identités s'affrontent à un même contexte de représentations et de domination qui influence les définitions de l'indianité. Notre analyse de l'indigénisme, c'est-à-dire celle du courant de pensée, d'idées et de politiques qui s'organisent et se développent autour de l'image de l'Indien, tente de rendre compte de ces représentations, ainsi que des rapports sociaux qui les sous-tendent. Elle met en évidence diverses facettes de l'Indien qui nous informent en fait beaucoup plus sur la perception qu'on se fait de lui, que sur sa réalité sociale et culturelle. Elle nous renseigne aussi sur la dimension arbitraire de toute définition de l'indianité et la façon dont celle-ci vise les rapports sociaux, puisque son élaboration répond davantage à des préoccupations et des intérêts liés à divers secteurs sociaux (intellectuels, dirigeants politiques, anthropologues) qu'à des demandes indigènes. A la fois "reflet" des mentalités et travail au niveau des représentations, l'indigénisme offre la possibilité de saisir les catégories qui organisent le problème indigène. Il permet également d'interroger l'identité indienne à l'aune des relations inter-ethniques, et par rapport aux problèmes d'acculturation qu'il engendre. Le cas du Guerrero est évoqué par un travail de terrain.

  • Titre traduit

    Indigenism and indianity : a study of the representations of the Indian in Mexico


  • Résumé

    The purpose of this research is to carry out a detailed study of the different figures of indianity and of the different representations of the Indian in the Mexican indigenism, and to assess their consequences on the Indian identities from the Mexican independence in 1821 to nowadays. We have undertaken to determine the set of dominant representations they have been constantly faced with. Our analysis of indigenism focuses on the trend of thoughts, ideas and policies which developed tightly around the image of the Indian, against the background of their social relationships. Our analysis highlights various facets of the Indian, which, actually, inform us more about the perception we have of them than about their social or cultural reality. We have underlined how arbitrary it has been and it is to give a definition of indianity, since the definition seldom answers the interests and preoccupations of the Indians but meets the demands of other social sectors (intellectuals, politicians, anthropologists). Indigenism, both reflection of mentalities and work at the level of representations, offers the opportunity to understand the categories that organise the indigenous question. Indigenism is the privileged vehicle for grasping and questioning the Indians' identity as regard the racial and ethnic relations and their acculturation. The case of Guerrero is aborded.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (842 p.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 797-819

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2004,1
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.