Découpage morphologique en créole : du statut des séquénces "la, lí, lè, lé" + nom dans les créoles guadeloupéen et martiniquais

par Serge Colot

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Michel Paillard.

Soutenue en 2004

à Poitiers .


  • Résumé

    Les créoles à base française présentent nombre d'associations " déterminant possessif ou défini + nom ", héritées du français. Celles-ci sont regardées comme des unités de langue, suite à un phénomène dit d'agglutination, privant le déterminant de sa valeur. Si cette analyse peut s'appliquer aux suites déterminant possessif + nom, en étant toutefois nuancée, elle semble insuffisante s'agissant des suites déterminant défini + nom, dont le nombre, la forme et la valeur varient significativement d'un créole à l'autre. Une étude approfondie des créoles guadeloupéen et martiniquais montre que s'il y a bien des cas d'agglutination, les suites déterminant défini + nom sont souvent non agglutinées : le déterminant défini français antéposé a , dans certaines configurations, gardé son statut, notamment en créole guadeloupéen, où il survient toujours dans un contexte générique, par opposition au déterminant défini postposé créole qui se manifeste toujours dans un contexte spécifique.

  • Titre traduit

    Morphological frontiers in creole : on the status of the combinantions "li, lí, lè, lé" + noun in Guadeloupean and Martinican Creoles


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 327 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 237-245

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 27-2004-25(B)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.