Mythes de la création du monde, représentations du gibier et des plantes cultivées et définition de l'ordre social traditionnel chez les Campa Ashaninka de l'orient péruvien

par Enrique Carlos Rojas Zolezzi

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale

Sous la direction de Philippe Descola.

Soutenue en 2004

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Dans ce texte, nous réalisons une étude des conceptions concernant la relation entre les horticulteurs-chasseurs-pêcheurs ashaninka (Amazonie péruvienne) et les êtres non humains (plantes et animaux) de leur environnement, dans la mesure où les représentations socialement produites participent de la définition des modèles d'action des acteurs sociaux. Ainsi, dans le cadre de cette recherche, nous effectuons une approche de la manière dont les Ashaninka organisent leurs relations avec les ^etres non humains de l'environnement où ils habitent, à travers l'étude de la mythologie et des taxonomies de la faune et de la flore du piémont oriental des Andes centrales. On part de la critique de l'ethnoscience pour montrer que le groupe ashaninka de l'Amazonie centrale péruvienne a développé divers niveaux de classification des animaux de la forêt. Loin d'assumer une position statique de la relation de la société ashaninka avec les non humains, nous essayons de montrer le devenir de cette société à partir des changements dans le modèle d'occupation de l'espace. C'est un aspect de l'organisation de la société qui reste en relation avec la gestion des plantes et des animaux. Les changements dans le modèle d'alliance matrimoniale, conséquence de ce procès, sont ainsi analysés, en tant que partie de l'ensemble de la dynamique de reproduction sociale.

  • Titre traduit

    Men, plants and animals in the view of the campa Ashaninka of the Peruvian Amazon


  • Résumé

    In this thesis, we study the conceptions that constitute schemes of social action that provides the Ashaninka hoticulturalist-hunter-fisher-gatherer with models of interaction in the domain of the daily relations woth plants and animals of their environment. From a critical position of ethno science approach, our emphasis is given on the analysis of myths related to the origin of plants and animals and their relation with taxonomies. Evidence on the coexistence of different systems of classification in ashaninka language is presented. Far from a static approach to this subject, we stuy the actual praxis of the ashaninka social actors a the result of the process of becoming a sedentary populztion and the introduction of foreign species. Changes and continuities in marriage system, result of this process, are also studied as part of the transformations in the dynamic of social reproduction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (972 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 911-957

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 181
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 181
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8593
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MF-2191
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.