Les Fêtes techno : des pratiques festives toxiques : ce que fêter veut dire : contribution à une anthropologie de la fête

par Jean-Paul Meloni

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Éric Navet.

Soutenue en 2003

à l'Université Marc Bloch (Strasbourg) , en partenariat avec Institut d'ethnologie (Strasbourg) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les rassemblements techno occupent beaucoup de nos pensées, de notre imaginaire, de nos discours. Que penser de cette masse de jeunes qui succombent des heures durant aux charmes des musiques électroniques ?Que penser de cette passion pour ces fêtes, à fortiori lorsqu'elles sont interdites ? Que penser de ces substances quelles soient chimiques ou naturelles qui mutent les coprs, les consciences et qui deviennent l'espace d'une nuit les compagnons inséparables ? C'est là un fait troublant, intrigant car dans ces poches émotionnelles que sont les Rave Parties tout se mélange aussi bien la passion pour la musique, que la passion des drogues. Tout se mélange car aussi tout se détourne, se recycle, y compris ces moments d'étouffements où se consument insidieusement tous ces désirs ardents. Dans ce contexte en mouvement, l'acharnement du corps social de vouloir sans cesse réprimer ces fêtes et aujourd'hui plus qu'hier, prend un tout autre sens qui dépasse bien largement le cadre. On peut alors se demander ce que veut dire encore fêter, s'amuser, danser, se divertir et tout simplement être. Mais là parlons-nous déjà de l'hybride qui se partage entre fête parfaite et fête virtuelle. Mais cet être en transitions ne peut-il devenir que par le refoulement de l'ubris. C'est à ces questions que ce travail va s'attacher à répondre.

  • Titre traduit

    Techno party : toxic festives practices what partying means : a contribution to the anthropology of partying


  • Résumé

    Techno parties occupied must from our mind, from our imaginary, from our speeches. What thinking about this heap of youngsters they are succumbing several hour to electronics music's charm. What thinking about drugs naturals or designers drugs, that transform bodies, consciences, and that they are becoming during nights inseparable playmate. It is a trouble story, a schemer act, because in this emotional parties, all are mixed, also music passion, and drugs exitation. All are mixed because all are diverted, recycled, included this suffocated moments where all is burning all of passionate desire. In this context, what mean this repression, this condemnation. In the right what mean celebrating, having fun, dancing, or simply being. But here perhaps we talk about hybrid human, that is torn between perfect fair, and virtual fair. But this transitional being can become also from a driving back of the ubris. Our thesis want to answer to this questions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (692 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 679-692

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2003,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2003,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.