Évaluation de la chimiorésistance de Plasmodium falciparum à différents antipaludiques (chloroquine, sulfadoxine-pyriméthamine, quinine) et profil génétique des isolats correspondants

par Allico Joseph Djaman

Thèse de doctorat en Parasitologie

Sous la direction de André Mazabraud.

Soutenue en 2003

à Paris 12 .


  • Résumé

    Depuis la notification en 1986 des premiers cas de résistance de P. Falciparum en Côte d'Ivoire, relativement peu d'études ont été consacrées à l'évaluation de la chimio-résistance dans ce pays. Il nous a paru nécessaire de mettre en place un système de surveillance de la résistance de P. Falciparum aux antipaludiques au moyen des tests d'efficacité thérapeutique à la chloroquine (CQ) et à la sulfadoxine-pyriméthamine (SP), in vitro à la chloroquine, la pyriméthamine et la quinine. Une approche plus fondamentale basée sur la PCR, la RFLP à l'aide d'endonucléases spécifiques et du séquençage des fragments d'ADN des gènes dhfr, dhps, pfmdr 1 de chaque isolat de P. Falciparum ont été réalisées. Les résultats de l'efficacité thérapeutique ont révélé 21,7 % d'échecs thérapeutiques précoces (ETP), 3,6 % d'échecs cliniques tardifs et 19,3 % d'échecs parasitologiques tardifs contre 55,4 % de réponses cliniques et parasitologiques adéquates (RCPA) à la chloroquine. 36,2 % des isolats mis en culture étaient chloroquino-résistants (CQ-R). Quant à la sulfadoxine-pyriméthamine, 23,6 % d'échecs thérapeutiques (ET) et 76,4 % de réponses cliniques adéquates ont été observés. 39 % des isolats testés in vitro étaient hautement résistants à la pyriméthamine (PYR). Par contre, aucun isolat quinino-résistant n'a été mis en évidence dans cette étude. L'analyse du polymorphisme de taille des fragments d'ADN des isolats de P. Falciparum a révélé 100 % d'isolats K76T chez les enfants ayant un ET à chloroquine et 71,4 % d'isolats K76T au sein des isolats CQ-R. Cependant, 11,8 % des enfants ayant une RCPA portaient des isolats pfcrt mutants. Les mutations affectant les gènes dhfr et dhps ont concerné respectivement 26,4 % et 93,4 % des isolats étudiés. Si les isolats dhfr mutants étaient portés par 85,7 % des enfants ayant un ETP, les mutants dhps étaient présents chez 100 % de ces enfants. De plus, 85,4 % de ces isolats dhfr mutants étaient hautement résistants à la PYR. En définitive, ces résultats reposent le problème de l'utilisation de la CQ et de la SP comme médicament de première et de deuxième intention en Côte d'Ivoire en général et à Abidjan en particulier. Ils peuvent servir de base de données au programme national de lutte contre le paludisme dans le pays pour une meilleure utilisation et une rationalisation des antipaludiques usuels.

  • Titre traduit

    Evaluation of resistance of Falciparum malaria to various antimalarial drugs (chlroquine, sulfadoxine-pyrimethamine, quinine) and genetic profile of the corresponding isolates in the area of Abidjan (Côte d'Ivoire)


  • Résumé

    Since the notification in 1986 of the first cases of P. Falciparum resistance in Côte d'Ivoire, relatively few studies have been devoted to the assessment of chemio-resistance in the country. It appeared necessary to us to set up a monitoring system of the resistance of P. Falciparum to antimalarial drugs by means of the tests of therapeutic efficacy to chloroquine (CQ) and sulfadoxine-pyrimethamine (SP), in vitro to chloroquine, pyrimethamine and quinine. A more fundamental approach based on the PCR, the RFLP using specific endonucleases and the sequencing of DNA fragments of dhfr, dhps, pfmdr-1 genes of P. Falciparum isolates have been achieved. The results of the therapeutic efficacy revealed 21. 7% of early therapeutic failures (ETF), 3. 6% of late clinical failures (LCF) and 19. 3% of late parasitological failures (LPF) against 55. 4% of adequate clinical and parasitological responses (ACPR) to chloroquine. 36. 2% of the isolates were chloroquino-resistant (CQ-R). As for the sulfadoxine-pyriméthamine, 23. 6% of therapeutic failures (TF) and 76. 4% of adequate clinical and parasitological responses were observed. 39% of the isolates tested in vitro were highly resistant to pyrimethamine (PYR). On the other hand, no quinino-resistant isolate was highlighted in this study. The analysis of the polymorphism of size of P. Falciparum DNA fragments revealed 100% of isolates K76T in the children having therapeutic failures to chloroquine and 71. 4% of isolates K76T within the CQ-R isolates. However, 11. 8% of the children having ACPR carried pfcrt mutant isolates. The changes affecting the dhfr and dhps genes concerned respectively 26. 4% and 93. 4% of the studied isolates. If the mutant dhfr isolates were carried by 85. 7% of the children having ETF, the mutants dhps were present at 100% of these children. Moreover, 85. 4% of these dhfr mutant isolates were highly resistant to the PYR. Ultimately, these results rest the problem of the use of the chloroquine and the sulfadoxine-pyrimethamine as first and second line drug in Côte. D'Ivoire in general and in Abidjan in particular. These results can also be used as a basis of data for the National Program of Fight against Malaria in the country for a better use and a rationalization of usual antimalarial drugs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 174 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 114-136

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.