Dire le vrai dans la Bible au Moyen Age : Les particules du discours dans les traductions en prose vernaculaire du livre de la Genèse : (Bible du XIIIe et Bible Historiale)

par Xavier-Laurent Salvador

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Claude Thomasset.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    Les travaux présentés dans cet ouvrage s'attachent à définir le système d'emplois des particules du discours caractérisant la réécriture argumentative à visée pédagogique des livres de la Genèse de la Bible Historiale de Guyart-des-Moulins et de la Bible du XIIIe et compensant la déperdition ressentie dans la traduction du latin, lingua sacra, à la prose française, lingua vulgaris. Ces travaux après avoir rappelé le contexte historique d'apparition des bibles en prose vernaculaire, proposent une édition de la traduction de la Vulgate dans la Bible Historiale puis justifient le cadre linguistique dans lequel prend place l'analyse des particules du discours : ces bibles rompent avec la tradition des bibles en vers et s'aventurent dans une prose qui essaie de cerner les règles de son écriture en se mettant au service du message veterotestamentaire lu et traduit par un chrétien du XIIIe siècle. La nomenclature de la présence des particules du discours, marqueurs de modalité subjective (derechief, or, lors, adecertes), joncteurs et connecteurs (car, mais, ainz, donc), dans l'un et l'autre texte, mais également par rapport au latin de Jérôme soulignent d'une part l'uniformisation du discours à laquelle procèdent les traducteurs et d'autre part l'émergence de la voix d'un actant supplémentaire, le traducteur, au sein de la polyphonie biblique. La synthèse de ces emplois définit la nature pédagogique du projet des traductions médiévales qui cherchent à dire qu'elles disent le vrai, c'est-à-dire à démontrer la vraisemblance de leur entreprise. Ces travaux aboutissent à définir la Bible du XIIIe et la Bible Historiale comme deux authentiques travaux de réécriture pédagogique fondés sur la ressemblance d'un texte avec sa source. Le texte est ostentatoire : il sépare le fond et la forme, le contenant du contenu et appuie sa démonstration du vrai sur la lecture d'un texte traduit, preuve rendue cohérente de la vérité des enseignements chrétiens qui y sont associés.

  • Titre traduit

    State the thruth in the Bible in the Middle Age : The discourse particles in the translations in vernacular prose of the Book of the Genesis : (Bible of the XIIIth and Bible Historiale


  • Résumé

    The work presented in this thesis attempts to define the system of discourse particle uses characterizing the argumentative rewriting, with an educational objective, of the books of Genesis found in the Bible Historiale of Guyart-des-Moulins and in the 13th Century Bible, intended to compensate for the weakening felt in the translation from Latin, the lingua sacra, to French prose, lingua vulgaris. This work, after having recalled the historic context of the appearance of the Bibles in vernacular prose, proposes an edition of the translation of the Vulgate in the Bible Historiale, then justifies the linguistic framework within which the analysis of the particles of speech takes place: these Bibles break with the tradition of Bibles in verse and venture into a prose which tries to grasp the fundamentals of their writing by submitting to the Old Testament message as read and translated by 13th Century Christians. The naming of the presence of the discourse particles, the indicators of subjective modality (derechief, or, lors, adecertes), jonctors and connectors (car, mais, ainz, donc) in both texts, but also with regard to the Latin of Jerome, emphasizes on the one hand the standardization of the speech the translators used, and on the other hand the emergence of an additional actor's voice, that of the translator, within the Biblical polyphony. The synthesis of these uses defines the educational nature of the medieval translations, which try to say that they state the truth, i. E. To demonstrate the verisimilitude of their efforts. This work concludes by defining the Bible of the XIIIth Century and the Bible Historiale as two authentic works of educational rewriting based on the resemblance between a text and its source. The text is ostentatious: it separates the form and the substance, the packaging from the content, and supports its demonstration of the Truth by the reading of a translated text, a proof made coherent with the Truth of the Christian teachings which are associated with it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (709 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 342 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5816/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7554
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.