Phosphotransferase systems (PTS) et import des sucres chez spiroplasma citri : de l'adaptation au pouvoir pathogène

par Aurélie Andre

Thèse de doctorat en Sciences Biologiques et Médicales. Biologie-Santé

Sous la direction de Joël Renaudin.

Soutenue en 2003

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Chez le mollicute phytopathogène Spiroplasma citri (Gram+), l'utilisation du fructose a précédemment été identifiée comme un déterminant clé de la pathogénie. Dans le but d'étudier un mutant glucose, les gènes codant la perméase (EII) du PTS-Glucose ont été identifiés. Le complexe EII est séparé en deux polypeptides, IIAGlc et IICBGlc codés par deux gènes séparés crr et ptsG. Les seules bactéries Gram+ présentant cette organisation sont celles associées à des hôtes arthropodes. Nous proposons l'hypothèse selon laquelle cette organisation permettrait au spiroplasme de s'adapter aux différents milieux pendant son cycle biologique. Un mutant incapable d'importer le glucose a été construit par inactivation de IICBGlc par recombinaison homologue. Contrairement au mutant fructose, ce mutant est phytopathogène. La régulation de l'invertase par le fructose pourrait expliquer pourquoi le glucose et le fructose, qui sont métabolisés par S. Citri, jouent des rôles différents dans la pathogénie.

  • Titre traduit

    Phosphotransferase systems (PTS) and sugar import in Spiroplasma citri : from adaptation to pathogenicity


  • Résumé

    In the plant pathogenic mollicute Spiroplasma citri (Gram+), fructose utilisation was previously shown to play a key role in pathogenicity. With the aim to study a glucose mutant, genes encoding permease (EII) of the glucose-PTS were characterised. The EII complex is split into two distinct polypeptides IIAGlc and IICBGlc encoded by two separate genes crr and ptsG. Interestingly, the only Gram+ bacteria showing such an organisation are those ssociated with arthropod hosts. We hypothesise that this organisation may help the spirosplasma to adapt to different media during its life cycle. A mutant unable to import glucose was obtained by inactivation of IICBGlc through homologous recombination and, unlike the fructose mutant, was shown to be pathogenic. Regulation of invertase by fructose could explain why fructose and glucose, both of which are metabolised by S. Citri, are not equally involved in the spirosplasmal pathogenicity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 201 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 142-152

Où se trouve cette thèse\u00a0?