Le Porte parole de Krzysztof Wodiczko

par Emmanuelle Chérel

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean-Marie Poinsot.

Soutenue en 2002

à Rennes 2 .


  • Résumé

    This study takes as its theme the social and political role of contemporary art. In approaching this subject, we have decided to direct our attention to the way in Krzysztof Wodiczko which conceptualises art, which he defines as a social-aesthetic practice operating within the heart of culture with the idea of transforming it. We have thus focussed upon one of this artistic performances : the "Mouthpiece" (1994). For the artist, this Instrument made for immigrants allows them to speak out in the public domain and to opose their exclusion from it. But what could the use of such an aesthetic object signify? How will it present and reveal itself? To which techniques of de-alienation does Krzysztof Wodiczko have access? What could the consequences of this work be in a democratic arena? In retracing the history of the project, we commit ourselves to describing the way in which Mouthpiece presents itself we observe stage by stage (working, in particular, from the interviews that resulted from working closely with "performers/immigrants") the conditions of their use and the effects which they produce on their users. The analysis of the components and structure of the sign, the deployment of notions of the in-situ (site contextuality), performance and fiction, the use of concepts pertaining to the fields of psychoanalysis, sociology, linguistics, enable us to participate in the reflection upon the cognitive role of art.

  • Titre traduit

    The Mouthpiece of Krzysztof Wodiczko : a account of a proposal for critical art in contemporary society


  • Résumé

    Cette étude a pour thème le rôle social et politique de l'art contemporain. Pour appréhender ce sujet, nous avons décidé de nous pencher sur la manière dont Krzysztof Wodiczko conçoit l'art, qu'il définit comme une pratique socio-esthétique agissant au sein de la culture dans le but de la transformer. Ainsi, nous avons porté notre attention sur une de ses prestations esthétiques : "le Porte-parole" (1994). Pour l'artiste, cet Instrument destiné aux immigrés leur permet de prendre la parole dans l'espace public et de s'opposer à leur exclusion. Mais que peut signifier l'utilisation d'un objet esthétique? Comment se manifest-t-elle? A quelles "techniques de désaliénation" K. Wodiczko a-t-il recours? Quelles peuvent-être les conséquences de ce travail sur l'espace démocratique? En retraçant l'histoire de ce projet, nous nous attachons à décrire le mode d'apparition du Porte-parole, nous observons étape par étape (à partir notamment d'entretiens réalisés auprès des "performeurs/immigrés") les conditions de son utilisation et les effets qu'il produit sur ses utilisateurs. L'analyse des composantes et de la structure du signe, l'emploi des notions d'in situ, de performance, de fiction, l'usage de concepts appartenant aux champs de la psychanalyse, de la sociologie, de la linguistique, nous permettent de participer à la réflexion sur le rôle cognitif de l'art.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., (496-[20] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 377-417.Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?