Oeuvre sans objet : Métapsychologie du processus de création

par Stéphane Sanchez

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marie-Claude Lambotte.

Soutenue en 2002

à Paris 13 .


  • Résumé

    Au XIXème et surtout au XX ème siècle, à partir notamment du domaine artistique, l'interrogation portée sur l'objet conduira à redéfinir l'oeuvre au-delà de toutes ses manifestations particulières. Comment s'est constituée cette union jusque là évidente entre l'oeuvre et l'objet ? Si l'objet a déterminé structurellement l'essence de l'oeuvre, ce n'est pas tant par sa forme, par sa matérialité, ou par sa visibilité, que par le rapport à autrui qu'il présuppose : l'objet incarne une illusion, celle d'un avenir biographique pour l'oeuvre. C'est par la résonance d'une certaine posture de l'autre que l'oeuvre trouve son issue, et le créateur, sa raison. Ce "rapport d'échange" peut nous permettre - si il est entendu à sa juste place -, de saisir ce que peut être une oeuvre sans objet. Ce rapport d'échange, nous le nommons "rencontre". Grâce à certains outils psychanalytiques (l'identification, le narcissisme, le réel, etc. ), nous avons tenté de dégager la nature et le fonctionnement de cette "rencontre". Jusquà quel point une oeuvre sans objet est-elle possible ? Si c'est au créateur en dernière instance qu'il revient d'avoir le dernier mot sur cette question, encore faut-il que celui qu'il accapare l'accepte en tant que tel.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 344 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 319-332

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2002 054
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.