La sexualité et l'intimité en prison au regard des Droits de l'homme

par Lise-Honorine Bornes

Thèse de doctorat en Libertés publiques

Sous la direction de Francis Caballero.

Soutenue en 2002

à Paris 10 .


  • Résumé

    Ignorées du droit pénitentiaire , caractérisées par l'absence textuelle sur le sujet , la sexualité et l'intimité se fondent dans l'imaginaire de la peine qui exclut la dimension du plaisir. La prison , à l'heure actuelle, une micro-société avec une vie sexuelle et intime aux multiples facettes ; qu'il s'avère alors essentiel d'appréhender afin d'envisager une réinsertion efficace. La sexualité volontaire et , de ce fait , la recherche d'une intimité relative au regard des contraintes carcérales , sont des éléments indétachables de la vie en détention et l'expression d'un droit fondamental à l'extérieur comme à l'intérieur des barreaux. Un prisonnier de droit commun est certes privé de la liberté d'aller et venir, cependant est-il justifiable de lui infliger un châtiment corporel et moral sans aucun lien avec l'objectif même de l'incarcération ? En revanche, la sexualité subie permet , au-delà du tabou de la sexualité, à certains détenus d'assouvir leurs désirs affectifs et sexuels à n'importe quel prix. La loi du silence inhérente au système carcéral et la vaste pénitentiarisation des infractions qui surviennent en détention permettant à des individus qui ne suscitent pas le désir, de s'arroger le droit de disposer du corps d'autrui. En outre, le système pénitentiaire français organise une négation de toute intimité , pour des motifs sécuritaires disproportionnés à l'atteinte aux Droits élémentaires des individus concernés. La sexualité, volontaire ou subie est omniprésente en prison , il s'agit dès lors d'accepter ce constat et de tenter d'organiser le quotidien carcéral ainsi que le maintien des liens familiaux dans le respect des Droits de l'Homme.

  • Titre traduit

    Sexuality and intimacy in prison compared with human rights


  • Résumé

    This scientific research in all actuality of today , brings up a problem rarely spoken of, concerning the French prison system , that's to say consideration of sexuality and intimacy carcerer is a lawless zone. Ignored from the penitentiary laws , characterised by the absence of a written text of this subject , the sexuality in all sens of the punishment and the intimacy excluded the dimension of pleasure and so it is the same as corporal punishment. A prisoner who loses his liberty to come and go, is it normal to give him a physical punishment without any coherence of the objective of incarceration ? It's interesting to compare the sexuality and intimacy in prison with the text of human rights and fundamental freedoms, national and international. The right to sexuality and intimacy is a fundamental right for all outside as well as in the prisons. But it's not the same thing for the right of the act of sex permits the prisoners to have the right to satisfy their sexual desire in any way. The small interest of the penitentiary administration with the intimacy in prison is a real problem Or this penitentiary theory does not permit a normal return into social life. We must put a step to a taboo , because the sexuality and the intimacy are an important part of the introduction into society. Sexuality passive and aggressive is omnipresent in prison, the problem of intimacy too We must accept this reality to organise the prison life respecting Human Rights. This scientific research is to promote and encourage respect for human rights and fundamental freedoms in prison.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (298 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr. f. 239-294

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 02 PA10-195
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.