Les conventions comme forme de coordination dans les entreprises soviétiques et post-soviétiques

par Rouslan Koumakhov

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Olivier Favereau.

Soutenue en 2002

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif d'analyser le comportement des entreprises russes afin d'expliquer l'incompatibilité entre la dynamique de la production et la dynamique du chômage en Russie post-soviétique. Elle est structurée autour de l'idée que les mécanismes de coordination intraorganisationnels jouent un rôle essentiel dans l'adaptation des firmes russes aux perturbations systémiques. Dans la première partie, nous développons une grille théorique qui est liée au programme de recherches de l'Economie des Conventions. Le retour au paradigme de Herbert SIMON a permis d'approfondir le sujet, en soulignant le lien entre la rationalité limitée et le rôle coordinateur des conventions dans les entreprises. Dans la deuxième partie, nous avons présenté les faits comparés concernant les entreprises soviétique et post-soviétique. Nous avons montré que le fonctionnement des deux types d'entreprises s'appuie principalement sur les règles et les compromis informels. Nous soutenons que le problème essentiel de l'entreprise russe ne réside pas dans les sureffectifs, mais dans le manque de compétences et par conséquent dans la pénurie de certaines catégories de salariés. L'application de notre approche théorique aux entreprises soviétiques et russes a permis de clarifier les types de conventions qui ont structuré les formes d'organisation permettant une flexibilité interne en matière de production et d'emploi.

  • Titre traduit

    Conventions as a coordination form in the Soviet and Post-Soviet enterprises


  • Résumé

    This dissertation aims to study the behaviour of the Russian firms in order to explain the production/unemployment incompatibility during in the Post-Soviet evolution. The central idea is that the intra-organizational mechanisms play the primal rote in the Russian firms' adaptation to the systemic disturbances. In the first part, we prescrit our theoretical approach which is developed within the conceptual framework proposed by Economics of Conventions. The return to the Herbert SIMON's paradigm helped to develop the subject, in particular by emphasizing the relation between bounded rationality and the coordinating role of conventions within the enterprise. In the second part, we presented the empirical facts on the Soviet and Post-Soviet enterprises. We showed that both types of enterprise imply informai cules and compromises as major forms of coordination. We support the idea that the main problem of Russian firms is not labour hoarding but the skill shortages and hence workers shortages. Applying our theoretical framework to the Soviet and the Russian enterprises, we specified the types of conventions that structured organizational forets supporting the internai fleYibility in ternis of production and employment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (430 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 403-426

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 02 PA10-184

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1601-2002-51
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.