Le langage des psychoses : conduite délirante, étrangeté et lisibilité clinique

par Sliman Bouferda

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Danièle Brun.

Soutenue en 2002

à Paris 7 .


  • Résumé

    Dans ce travail, nous proposons d'étudier le langage des psychoses en ce qu'il constitue une médiation signifiante par laquelle il est possible de saisir les troubles mentaux dans le cadre de la psychopathologie. En effet, si la conduite délirante se dédouble d'une rupture qui touche fondamentalement le lien, c'est qu'elle implique l'incommunicabilité comme liée à l'étrangeté. De fait, les manifestations de la psychose qui renvoient à un conflit entre le moi et le monde extérieur, vont engager le sujet dans un détachement par rapport au contexte au sein duquel il a évolué jusqu'à l'apparition de la maladie. Donc, il y a lieu de percevoir dans la psychopathologie un domaine où le traitement du sens à partir des traces sémiotiques induit une reconsidération de la subjectivité et de ses modes d'expression. Ce traitement se mesurerait à une unité dans le regard associant les instruments de lecture aux techniques de validation. En cela, l'approche clinique en tant qu'elle reflète cette unité au niveau de la méthode est doublement incontournable. D'une part parce qu'elle instaure une spécification de l'écoute et d'autre part parce qu'elle aboutit à une analyse des mécanismes internes qui expliquent telle ou telle symptomatologie. . .


  • Résumé

    The aim of this document is to study the language of the psychoses in what it makes up a significant mediation through which it is possible to understand the mental disorders as part of the psychopathology. Indeed, if the delirious behaviour doubles of a rupture which basically has to do with the link, it is because it implies that the intercommunicability is related to oddness. In fact, outward signs of psychoses which reflect a conflict between the ego and the external word will induce the subject to turn away from the context in which he moved before the symptoms of the disease appeared. In psychopathology, it is therefore necessary to find out a field where the treatment of the meaning from semiotic signs results in a reconsideration of the subjectivity and its modes of expression. This treatment would be assessed by a cohesion in the eye which would be shown by reading instruments and validation methods. In that clinical approach, as it shows this cohesion on the level of the method, is doubly incontornable ; ont he one hand because it introduces a specification of listening and on the other hand because it leads to an analysis of the internal mechanisms which explains such a symptomatology. We will thus reconsider a problematization where the language is something which brings the lack of communication to a morbid subjectivation, i. E. Supported by the symptoms. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(366 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2002) 013

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6164
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.