Le principe de subsidiarité en droit public : étude comparée des cas italien et français

par Vincenzo Pepe

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Jean-Louis Autin.

Soutenue en 2002

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    Le principe de subsidiarité requiert l'intervention de l'autorité immédiatement supérieure seulement pour suppléer aux incapacités de celle-ci qui est inférieure. Ce simple énoncé laisse imaginer l'ampleur des débats que son introduction dans l'ordre juridique est susceptible de soulever. Ce concept remonte à la pensée d'Aristote et ce fut Thomas d'Aquin qui développa le principe philosophique au Moyen Age. Plus tard, Jean Althusius proposa la subsidiarité comme corollaire du fédéralisme et au XXe siècle, ce fut Pie XI qui consacra le principe comme partie intégrante de la doctrine sociale de l'église catholique. Malheureusement, le contenu du principe est déterminé et ambigu, et sa définition comme principe juridique n'est pas facile. Le principe s'appliqua assez facilement en Allemagne et dans la communauté européenne, mais il se montra beaucoup plus problématique dans les états centralisés, comme l'Italie et la France. Quand le traité de Maastricht a établi la subsidiarité comme principe fondamental du droit communautaire, l'Italie commença à adapter son modèle d'état régional, mais sans résoudre les problèmes de définition juridique inhérents à la mise en œuvre du principe. En France, la tradition de centralisation était de plus en pus forte et, malgré de nouvelles réformes dédiées à la décentralisation, beaucoup rejetèrent la subsidiarité comme principe étranger et incompatible avec la Constitution française. Néanmoins, le droit communautaire et le subsidiarité restent inéluctables, et même la France commence à s'y adapter. La méthode de la comparaison juridique nous aide à comprendre que malgré les problèmes, le principe de subsidiarité est très flexible et offre de bonnes perspectives d'avenir.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 455 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 383-449

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : JTH 2002 PEP
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD MON.2002-31

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun des bibliothèques. Bibliothèque de recherche juridique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MICROF/PEP
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1131-2002-42
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.