Analyse statistique et pragmatique des connecteurs argumentatifs espagnols et français

par Hélène Fretel

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Christian Boix.

Soutenue en 2002

à Dijon .


  • Résumé

    Par le biais de l'analyse statistique, cette thèse étudie le comportement de la matrice globale des connecteurs argumentatifs dans le discours français et espagnol. Le calcul, pratiqué sur un corpus représentatif de la langue écrite, isole trente connecteurs privilégiés par chaque idiome et définit la nature de la charpente argumentative du discours. La grammaire de l'usage ainsi dégagée permet d'aborder les questions de correspondance et de traduction, de même qu'une étude pragmatique des opérations logiques privilégiées par chacune des deux langues. Des divergences majeures se font jour, notamment en ce qui concerne le choix d'une palette de connecteurs plus restrictive en espagnol, ainsi que pour le traitement des noyaux logiques fondamentaux de l'opposition, la cause ou la conséquence. L'ensemble des résultats de la recherche permet d'établir une plus grande tendance du français à justifier ses dires en s'appuyant sur une logique abstraite (logique de l'énonciation), face à une langue espagnole qui opère davantage sur le contenu propositionnel et sémantique des énoncés (logique de l'énoncé).

  • Titre traduit

    A statistical and pragmatic analysis of argumentative connectors in Spanish and French


  • Résumé

    Through statistical analysis, this is a survey of the overall working of argumentative connectors in French and Spanish. The calculation has been made from a significant corpus of written material, selecting thirty connectors in each language and defining the underlying structure of argumentative discourse. The grammar of usage thus obtained makes it possible to tackle the problems of comparison and translation and to study in a pragmatic way the logical operations favoured in each language. Major differences appear, notably as regards the choice of a range of connectors which is more restricted in Spanish, together with the way fundamental logical notions like opposition, cause and consequence are used. The whole research tends to prove that French is more likely to justify what has been said using abstract logic (the logic of enunciation) while Spanish will rather operate on clauses and the semantic content of utterances (the logic of the uttered sentence).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (944 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 526-547. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T245*BU/DL

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2002DIJOL021
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.