Approche incrémentale des preuves automatiques de terminaison

par Xavier Urbain

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Claude Marché et de Jean-Pierre Jouannaud.


  • Résumé

    La preuve de terminaison d'un système de récriture est souvent d'autant plus difficile que celui-ci est gros. Une stratégie de preuve divide and conquer ne peut hélas généralement pas s'appliquer directement, rendant l'automatisation des preuves pour les systèmes importants particulièrement ardue. Pour améliorer significativement la conduite de ces preuves nous nous fixons un double objectif : 1) Automatiser les preuves de terminaison et 2) Les rendre incrémentales afin de traiter efficacement des systèmes de plusieurs milliers de règles comme on en rencontre en pratique. Nous proposons une approche modulaire des systèmes de récriture tirant parti de leur structure hiérarchique en définissant la notion de modules de récriture, puis développons à partir de ceux-ci une méthode incrémentale de preuve de terminaison. Nous obtenons ainsi des critères de terminaison nouveaux et puissants, tant dans le cas standard que dans le cas de la récriture modulo associativité et commutativité pour laquelle nous donnons une extension des paires de dépendance. Notre politique consistant à affaiblir la notion de terminaison pour alléger les contraintes sur les constituants des hiérarchies et la généralité du concept de modules permettent d'exprimer des résultats antérieurs et de subsumer des méthodes aux prémisses plus restrictives quant à la nature des unions ou sur une stratégie particulière à appliquer. Nous présentons enfin une implantation de cette approche qui autorise une recherche automatique des preuves, la simplicité des ordres idoines ajoutant l'efficacité à l'automatisation. Des preuves de terminaison peuvent être trouvées de façon totalement automatique et incrémentale : le gain de temps passé lors de la résolution des contraintes est alors spectaculaire.


  • Résumé

    Proving termination of a term rewriting system is often harder when the system is large. A divide and conquer strategy cannot be applied directly, thus making automation of proofs for systems with many rules a very difficult task. In order to provide a significant improvement in proving termination, we focus on two critical points : Automating termination proofs and Computing them incrementally, so as to deal with systems of thousands of rules (common in practice) efficiently. We propose a modular approach of term rewriting systems, making the best of their hierarchical structure. We define rewriting modules and then provide a new method allowing to prove termination incrementally. We obtain new and powerful termination criteria for standard rewriting but also for rewriting modulo associativity and commutativity. Our policy of restraining termination itself (thus relaxing constraints over hierarchies components) together with the generality of the module approach are sufficient to express previous results and methods the premisses of which either include restrictions over unions or make a particular reduction strategy compulsory. We describe our implementation of the modular approach. Proofs are fully automated and performed incrementally. Since convenient orderings are simpler, we observe a dramatic speed up in the finding of the proof.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2019 par [CCSD] à Villeurbanne

Approche incrémentale des preuves automatiques de terminaison

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (193 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [183]-190 (85 réf.). Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2001)227

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : MF-2001-URB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.