Caractérisation de mollusques gastéropodes terrestres en tant que bioindicateurs de la contamination polymétallique (Al, Cr, Mn, Fe, Ni, Zn, Cu, Cd et Pb)

par François Pihan

Thèse de doctorat en Sciences de la vie. Ecotoxicologie

Sous la direction de Lucien Gomot.

Soutenue en 2001

à Metz .


  • Résumé

    L'évaluation du niveau ce contamination polymétallique en écosystème terrestre nécessite le choix d'organismes bioindicateurs pertinents. Cette étude valide la capacité bioindicatrice des gastéropodes terrestres. Helix aspersa aspersa et Cepaea nemoralis présentent des capacités de niveau équivalent. Une grille d'évaluation de la contamination polymétallique avec 4 classes pour 8 métaux a été proposée. L'usage de Helix pomatia nécessitera des recherches ultérieures avec établissement d'une grille spécifique. Le choix de Helix aspersa aspersa en biosurveillance active est justifiée par la possibilité d'obtenir un élevage contrôlé des individus exempts de contamination métallique après amélioration de l'aliment. L'étude des niveaux de bioaccumulation atteints pour 8 métaux, dans des conditions variées (animaux d'élevage, animaux autochtones ou transférés), sur sites non contaminés ou contaminés (proximité autoroutière, trafic urbain, ancienne mine de cuivre, CET remédié, aciérie électrique), a permis de valider la grille d'évaluation du niveau de contamination en conservant 4 classes pour Cu, Mn, Cd, Ni et 5 classes pour Fe, Zn, Cr et Pb. Pour le plomb, la distinction entre le plomb d'origine pédologique et le plomb provenant des activités anthropiques peut être réalisée par l'étude des rapports isotopiques entre [exposant]206Pb, [exposant]Pb207 et [exposant]208Pb qui permet de distinguer le pôle « essence-trafic », pôle « industrie » et le pôle « nature ». Une étude ultrastructurale et microanalytique du néphrocyte a mis en évidence l'existence d'un ergastoplasme ondulé original et celle de la production de concrétions majoritairement constituées de silice amorphe. La biominéralisation à base de calcium (pyrophospathes) a été vérifiée ainsi que son rôle de piégeage. Cette biominéralisation représente une voie importante de décontamination pour l'organisme, mais aussi pour l'écosystème

  • Titre traduit

    Caracterisation of the ground mollusca gastropods as bioindicaturs of the polymetallic contamination (Al, Cr, Mn, Fe, Ni, Zn, Cu, Cd and Pb)


  • Résumé

    The evaluation of the level of the polymetallic contamination in ground ecosystem requires the choice of relevant bioindicator organisms. This study confirms the bioindicative capacity of ground gastropods. Helix aspersa aspersa and Cepaea nemoralis present capacities of equivalent level. A grid of evaluation of the polymetallic contamination with 4 or 5 classes for 8 metals was proposed. The use of Helix pomatia wil require later researches with establishment of a specific grid. Helix aspersa aspersa choice in active biosurvey is justified by the possibility of obtaining a controlled farming by the individuals exempt from metal contamination after improvement of the food. The study of the levels of bioaccumulation reached for 8 metals, in varied conditions (farming animals, autochtonous or transfered animals), on not contamined or contamined sites (motorway, urban traffic, old coppermine, THC, electric steelworks), allowed to validate the grid of evaluation of the level of contamination by keeping 4 classes for Cu, Mn, Cd, Ni and 5 classes for Fe, Zn, Cr et Pb. For the lead, the distinction between the lead of pedogeological origin and the lead resulting from anthropogenic activities cand be realized by the study of the pole "petrol-trafic", the pole "industry" and the "wild" pole. An ultrastructural and microanalytical study of the nephrocyte put in evidence the existence of an original wavy ergastoplasm and that of a production of concretions mainly constituted by amorphous silica. The biomineralization on base of calcium (pyrophosphates) was verified as well as its role of trap. This biomineralization represents an important way of decontamination of the organism, but also likely for the ecosystem

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (415 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 404-421

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque du Saulcy.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2001METZ039S
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.