Équivoque et fragmentation : l'esthétique de la disparition dans l'oeuvre de Jean Echenoz

par Christine Jérusalem

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Bernard Vray.

Soutenue en 2000

à Saint-Etienne .


  • Résumé

    La thèse traite des différentes formes de reécriture dans l'oeuvre de Jean Echenoz. La réécriture peut s'entendre dans un premier temps comme un travail sur l'intertexte qu'il soit d'ordre littéraire ou hétérosémiotique. Après avoir établi une typologie de ces emprunts et le repérage des signaux qui l'accompagnent, l'étude a mis en valeur l'importance du fragment dans l'esthétique de Jean Echenoz. Le travail dans un deuxième temps a cherché à explorer la dimension architextuelle de la réécriture. Ont été pris en compte les réemplois de formes génériques à travers les notions de stéréotypes et de mythe. Ce double axe de recherche a mis en évidence l'importance de la notion de fragment à tous les niveaux d'investissement textuel (lexique, matrice narrative, personnages). Le travail a également dégagé un certain nombre de tensions dans l'oeuvre. Tensions entre la dimension explicite et globale de la réécriture (ligne générique) et la dimension clandestine et locale (fragments intertextuels), la volonté de mise à distance (le dépassement du genre) et le désir d'incorporation (hommage au patron), la déconstruction du narratif (élection du fragment poétique) et la restauration souterraine du romanesque (retour de la romance). Enonciation pluralisée et énoncé éclaté dressent l'image d'une oeuvre équivoque, ambigüe permettant de rendre compte de l'éclatement du monde contemporain. En ce sens, les romans d'Echenoz sont le reflet et le relais d'un sujet en décomposition. Ils signent une « esthétique de la disparition ».

  • Titre traduit

    Ambiguity and fragmentation in the aesthetics of loss in Jean Echenoz's work


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Publications de l'Université de Saint-Étienne à Saint-Étienne

Jean Echenoz : géographies du vide


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (589 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 171 références bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Droit, Lettres, Sciences économiques et humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Publications de l'Université de Saint-Étienne à Saint-Étienne

Informations

  • Sous le titre : Jean Echenoz : géographies du vide
  • Dans la collection : Lire au présentCentre interdisciplinaire d'étude et de recherche sur l'expression contemporaine - Travaux , 118
  • Détails : 1 vol. (230 p.)
  • ISBN : 2-86272-349-5
  • Annexes : Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.