L'ablation du flutter auriculaire typique

par Frédéric Anselme

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Nadir Saoudi.

Soutenue en 2000

à Rouen .


  • Résumé

    Grâce au développement des techniques de cartographie et d'imagerie, le circuit du flutter auriculaire typique a été parfaitement déterminé, ce qui a contribué à l'essor de son traitement curatif par ablation. Dans ce travail, nous avons tenté de répondre à certaines questions d'ordre physiopathologiques, technique, et clinique concernant cette arythmie et son traitement. Ainsi, nous avons montré 1 ) que la localisation du bloc de conduction unidirectionnel nécessaire à l'induction d'une réentrée et du flutter, se situe au niveau de l'isthme cavo-tricuspidien, siège également de la zone de conduction lente; 2) l'absence de bénéfice à utiliser une électrode de 8 mm à simple thermocouple par rapport à une éléctrode standard de 4 mm dans l'ablation du flutter auriculaire typique; 3) que l'ablation du flutter réalisée au niveau de la partie postérieure de l'isthme est aussi efficace que celle effectuée au niveau de la partie antérieure de l'isthme, mais est associée à un risque de troubles conductifs auricolo-ventriculaires; 4) que l'obtention d'un bloc isthmique complet bidirectionnel, documenté par la cartographie d'activaton, est un critère prédictif de succès de l'ablation à très long terme, qui se traduit par une amélioration durable de l'état fonctionnel et de la qualité de vie. Les palpitations présentées par les patients aprsè ablation sont dues à la survenue d'accès de fibrilation auriculaire; 5) que la technique d'analyse des potentiels auriculaires sur la ligne d'ablation est capable de déterminer la présence d'un bloc isthmique complet bidirectionnel, mais est plus difficile d'utilisation que la technique "classique" de cartographie d'activation. L'utilisation concomitante de ces 2 techniques, couplée à la stimulation positionelle en présence d'un aspect de bloc isthmique horaire incomplet, est préconisée dans l'évaluation des propriétés de conduction de l'isthme cavo-tricuspiden au cours de l'ablation du flutter auriculaire typique.

  • Titre traduit

    Catheterr ablation of typical atrial flutter


  • Résumé

    Over the past decade, the continuous improvement of intra-cardiac mapping techniques, contributed to a better understanding of the typical atrial flutter circuit. Arrhythmia recurrences are now prevented by the creation of a radiofrequency linear lesion at the inferior vena cava - tricuspid annulus isthmus. In this work, we aimed at answering to several pathophysiological, technical and clinical issues regarding this arrhythmia and its ablation by catheter. We have demonstrated that 1) initiation of typical atrial flutter is associated with appearance of functional unidirectional block at the inferior vena cava - tricuspid annulus isthmus; 2) there is no particular advantage of using a 8 mm single thermocouple electrode as compared to a regular 4 mm electrode in atrial flutter ablation; 3) although atrial flutter ablation is equally effective at the posterior and anterior isthmus, success seems easier to obtain when the anterior isthmus is first targeted. Ablation at the posterior isthmus is associated with a significant risk of AV block; 4) palpitations after creation of complete bidirectional isthmus block are due mostly to atrial fibrillation but not to atrial flutter recurrence. This technique provides a significant and persistent clinical benefit and may suppress all atrial arrhytmia in a subset of patient suffering from both atrial flutter and fibrillation ; 5) although feasible, the on-site atrial potential analysis appears inferior to the classical activation mapping technique, mainly because of the ambiguity of electrogram interpretation along the ablation line. When combined with the activation mapping technique, on-site atrial potential analysis brings additional information regarding isthmus conduction properties. Therefore, optimally both methods should be used concomitantly.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 168 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 152-168

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THD 00.10
  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THD 00.10
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 169

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2000ROUEA009
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.