Le problème de la réduction : essai d'interprétation de la méthode de la réduction dans les travaux de Henri Bergson à l'aide de la phénoménologie d'Edmund Husserl

par Gregory Harmati

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Luc Marion.

Soutenue en 2001

à Paris 4 .


  • Résumé

    Dans ce travail nous avons cherché à comprendre ce qui a poussé Bergson de poser l'intuition comme forme de perception garantissant l'évidence de l'expérience intime de l'évolution de toutes choses dans la durée pure et Husserl de poser le primat absolu de la conscience comme règle première. Pour pallier au manque de précision conceptuelle du langage philosophique, nous avons montré que Bergson trouve un procédé discursif apte à localiser et surtout à reproduire dans des formes d'expressions, métadiscursives l'animation intérieure de l'acte d'intuition. Le paradoxe de la communicabilité justifie pour Bergson une approche méthodologique radicale visant à dépasser l'ontologie naturaliste et l'épistémologie naïve. Bergson parvient ainsi à distinguer entre une conscience superficielle et une conscience profonde. Cette dernière, à laquelle il réduit toute forme de connaissance et jugements, confère un rôle radicalement neuf à la spiritualité. Et cela non seulement parce qu'il pose la métaphysique comme fondatrice des paradigmes scientifiques, mais aussi parce qu'elle permet d'élargir le champ de la perception naturelle en général. C'est de la réduction à un domaine philosophique pur que la méthode intuitive emprunte sa légitimité pratique. Au contraire, si Husserl consacre des recherches entières sur la réduction phénoménologique, c'est pour définir son statut théorique incontournable parmi les étapes méthodologiques de l'élucidation phénoménologique de la connaissance. L'intuition garantit ainsi la donation de l'être, en tant qu'elle ouvre l'accès à la dimension eidétique des vécus en général. Mais si ce rapport transcendantal est conçu sur le mode de l'intentionnalité chez Husserl, Bergson refuse toute idée d'anticipation qui viendrait compléter l'acte d'intuition. Bergson oppose la conceptualisation signitive par l'intelligence à la pureté de l'acte d'intuition, afin de conserver le caractère immédiat et direct de ce que cette forme de connaissance a de spirituel.

  • Titre traduit

    The reduction problem : an interpretive essay of the method of reduction in Henri Bergson's work based on the phenomenology of Edmund Husserl


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 367 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 123 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4930

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4914
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.