La personne humaine en droit

par Catherine Levy

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Catherine Labrusse-Riou.

Soutenue en 2000

à Paris 1 .


  • Résumé

    La personne humaine constitue, en droit, un concept central et indéfini. Certes, le droit connait différentes notions comme celles de sujet de droit, de personnalité juridique ou d'état des personnes ; pour autant, la notion de personne, même si, à l'exception des personnes morales, recoupe a peu près celle d'être humain, révèle un certain flou des que l'on s'approche des limites de la vie : la conception et la mort. Ainsi, l'être simplement conçu ne bénéficie pas des mêmes prérogatives que la personne née vivante et viable, et certains droits semblent dépasser la vie humaine, notamment le respect de la dignité. Cette recherche propose une analyse des instruments au service de la personne, afin de déterminer, à travers leur fonctionnement, quelle notion de personne est à l'œuvre dans l'espace juridique; elle tend encore à s'interroger sur l'existence d'un contenu substantiel à la notion de personne et sur l'articulation entre la personne, sujet de droit, et la personne, sujet de dignité. Il en résulte, en premier lieu, que la notion de personne est une notion fonctionnelle, la personne étant constituée, en droit, par la somme de ses différents attributs et ne répond à un contenu substantiel. Aussi, la personne relève-t-elle, en dernière instance, d'une question de politique juridique. En second lieu, si le sujet de droit est le lieu d'imputation des droits et des devoirs, le sujet de dignité surgit dans l'hypothèse d'une inégalité fondamentale et a pour fonction de limiter l'efficacité du consentement de ce sujet de droit soumis au pouvoir de l'autre. Le sujet de dignité vient donc doubler le sujet de droit et limiter sa liberté d'engagement.

  • Titre traduit

    The human being in law


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (426 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 545 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Jean-Claude Colliard (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : P00-079

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service des bibliothèques. Bibliothèque de recherche juridique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MICROF/LEV
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1511-2000-108
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.