La maturation du lait dans la fabrication de fromages à pâte pressée cuite : le rôle des lactocoques

par Sophie Jeanson

Thèse de doctorat en Sciences des Aliments

Sous la direction de Charles Diviès.

Soutenue en 2000

à Dijon .


  • Résumé

    Le comté, fromage à pâte pressée cuite, est aujourd'hui, le premier fromage français d'appellation d'origine contrôlée (AOC) par sa production annuelle. La maturation du lait avec ensemencement en lactocoques constitue la première étape de la fabrication. Elle est conduite par les fromagers avec beaucoup d'empirisme par manque de connaissances sur son rôle et son mode d'action. L'objectif de ce travail était de mettre en évidence et de comprendre le rôle des lactocoques au cours de la fabrication. Dans un premier temps, la diversité de souches sauvages de lactocoques, isolées de lait cru et de levains naturels, a été démontrée aux niveaux phénotypique et génotypique. L'étude de leur comportement sur le cycle thermique de type comte a permis de sélectionner des souches de propriétés différentes pour constituer un levain mésophile. Des mini-fabrications de type pate pressée cuite ont été réalisées avec ensemencement ou non de lactocoques pendant la maturation du lait. Elles ont permis de mettre en évidence l'influence des lactocoques sur la croissance des lactobacilles thermophiles (par la réduction de leur temps de latence) et, dans une moindre mesure, sur celle des streptocoques thermophiles, en début de pressage. La consommation (lactose puis glucose et galactose) et la production des sucres (galactose et glucose) se sont révélées plus rapides, voire plus précoces, avec une production concomitante de lactates pendant le pressage du fromage. Cette stimulation des levains thermophiles s'est traduite par une nette accélération de la cinétique d'acidification sous presse quel que soit le niveau de flore indigène du lait. En revanche, l'analyse de la protéolyse au cours de la fabrication n'a pu mettre en évidence aucune modification du lait pendant la maturation du lait ensemence en lactocoques, seule la stimulation de la croissance des lactobacilles thermophiles pendant le pressage semble pouvoir expliquer une augmentation de la protéolyse sous presse. Les investigations pour comprendre le mode d'action des lactocoques ont permis de confirmer que la durée de la maturation du lait module l'effet des lactocoques pendant la fabrication, que la lyse des lactocoques sous presse semble avoir lieu et influencer positivement la croissance des levains thermophiles sans l'expliquer en totalité. Par contre, si la capacité réductrice des lactocoques a été observée sur le lait au cours du cycle thermique type comte, il n'a pu être démontré qu'elle influençait la croissance des lactobacilles thermophiles.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (243 f.)
  • Annexes : Bibliographie p.235-2343. 205 références

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/2000/20

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2000DIJOS020
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.