La littérature de kiosque entre la plume et le fusil : les formes narratives brèves pendant la guerre civile espagnole (1936-1939)

par Didier Corderot

Thèse de doctorat en Études ibériques

Sous la direction de Christian Boix.

Soutenue en 2000

à Dijon .


  • Résumé

    Cette thèse propose une étude des formes narratives brèves (contes et nouvelles), publiées pendant la guerre civile espagnole (1936-1939), en se fondant sur un travail effectué à la source de leur production. La fréquence de ces formes - elle n'est pas seulement le fait de quelques publications emblématiques - prouve l'existence d'un important phénomène littéraire résultant de la conjonction d'une tradition et d'un contexte historique spécifique. La première partie aborde les formes narratives brèves dans une perspective diachronique qui donne des éléments pour mieux comprendre la nature protéiforme des deux grands genres constitutifs de ce champ d'étude que sont le conte et la nouvelle. Une place importante est donnée à la charnière temporelle entre le XIXe et le XXe siècles qui correspond à leur reconnaissance en tant que genres littéraires à part entière. Celle-ci s'accompagne de la multiplication de collections de textes brefs qui s'ouvrent peu à peu à des contenus socio-politiques liés à la montée en puissance des idéologies dans la société espagnole. La deuxième partie permet de faire le point sur les revues et les collections littéraires de la guerre civile qui ont favorisé avec le plus de régularité la diffusion des formes narratives brèves. Les publications retenues reflètent la diversité de la presse, tant chez les Républicains que chez les Nationalistes. La présentation des différents supports, préalablement regroupés sur la base de critères thématiques ou idéologiques, est suivie de l'analyse des textes narratifs qui y sont insérés. Celle-ci permet de déterminer leur degré d'adéquation avec les circonstances historiques et leur éventuelle utilisation partisane. La troisième partie souligne la difficulté à assigner un genre stable à bon nombre de textes qui ont pour objet les événements de la guerre civile. Elle aborde également les formes brèves sous l'angle de leur fonctionnalité didactique, idéologique mais aussi mythologique. Enfin, elle met en évidence les ressorts les plus courants de la << fictionnalisation >> (personnages archétypiques, cadres spatio-temporels récurrents, etc. ), ainsi que les partis pris narratifs et le combat des idéologies qui sous-tendent cette littérature.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (362, 117 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie 262 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T160*
  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH-LET/2000DIJOL/002-1
  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH-LET/2000DIJOL/002-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.