De l'absurde dans les romans de Muriel Spark

par Jacques Rabin

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Paul Gueguen.

Soutenue en 1999

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Les romans de Muriel Spark confrontent le lecteur avec un paradoxe : ses récits se concentrent sur les absurdités de la vie, alors qu'un grand nombre de ses personnages proclament leur foi catholique. Ses intrigues reposent sur l'irrationalité du comportement humain. Hommes et femmes, apparemment peu soucieux de leur sort ultime inéluctable, se laissent conduire par leurs passions et leur sexualité, menant des vies vides de sens, dans un monde qui porte le sceau de l'imperfection. Ils se heurtent a l'incompréhension, quand ce n'est pas l'hostilité, de leurs semblables et s'absorbent dans la recherche d'une vérité toujours fuyante. Pendant ce temps, le monde est soumis a la souffrance, aux maux sociaux, a la guerre et a la mort. Le mal est l'oeuvre du diable, qui emprunte les traits humains, ou de plus en plus fréquemment le fait des hommes seuls. Tout d'abord imprégnée d'un sentiment religieux et de l'étrange, l'oeuvre de Mrs Spark, qui passe de la comédie a la tragédie et inclut même le gothique, se fait progressivement moins chrétienne et plus absurde. Les romans reflètent un monde profondément casse et offrent, en un style original et dépouille, une fresque frappante de la condition humaine. L'art, toujours au coeur des thèmes sparkiens, a remplace la religion comme valeur transcendantale et antidote de l'absurde

  • Titre traduit

    Muriel Spark's novels, a fiction of the absurd


  • Résumé

    Mrs Spark's novels present the reader with a paradox: her stories focus on the absurdities of life, and yet many of her characters proclaim their christian - i. E. Roman catholic - beliefs. Her plots centre around the irrationality of human behaviour as men and women, apparently oblivious to their ineluctable ultimate fate, let themselves be driven by their passions. They live routine, empty lives dominated by sex in an imperfect world amidst uncomprehending, and as often as not hostile, fellow human beings. They spend much time and energy trying to avoid their fate or grappling with the problem of truth: meanwhile, the world is prey to suffering, social evils, war and death. Evil is the work of the devil acting under the guise of men, and increasingly of men alone. Indeed, at first imbued with religiosity and the uncanny, her fiction, which ranges from comedy to tragedy and even accommodates the gothic, has gradually become less christian and more absurd. Her novels reflect a deeply fractured world and stand in their unmistakable terse style as stark statements of the human condition. Art, a central theme in the novelist's work, has replaced religion as a transcendental value and as an antidote to the absurd

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (319 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 125 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1999REN20017
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.