La demande alimentaire du turbot Scophthalmus maximus L. En conditions d'élevage intensif : rôle de la variabilité environnementale et contrôle bioacoustique

par Ridha Mallekh

Thèse de doctorat en Océanologie biologique et environnement marin

Sous la direction de Jean-Paul Lagardère.

Soutenue en 1999

à Paris 6 .


  • Résumé

    Le premier volet de ce travail traite du rôle des facteurs environnementaux dans la variabilité de la demande alimentaire du turbot Scophthalmus maximus en élevage intensif. A l'échelle de la journée, les facteurs de l'environnement n'expliquent que 26% de cette variabilité. L'appétit est meilleur à une température d'environ 18°C, une durée du jour > 15h et une eau peu turbide. En revanche, la sursaturation en oxygène (> 110% de saturation) n'améliore en rien l'appétit des poissons. A l'échelle de 15 jours la température et la durée du jour expliquent 86% de la variabilité de la demande alimentaire. A hautes températures, les poissons consomment plus le matin par rapport à l'après-midi. Cette tendance s'inverse à des températures plus basses. Le turbot retient 36% de l'azote et 42% du phosphore alimentaires. Ce qui implique qu'un kg de biomasse produite engendre le rejet de 51g d'N et 8. 7 g de P. La mesure au laboratoire de la consommation d'oxygène du turbot à différentes températures montre que son potentiel métabolique atteint un maximum autour de 18°C. Le taux métabolique maximum augmente avec l'oxygène ambiant jusqu'à un niveau situé entre 100 et 110% de saturation puis se stabilise. La relation entre le potentiel métabolique et la demande alimentaire du turbot en élevage intensif à différentes classes de température est linéaire. Ce résultat montre que la capacité du poisson à fournir l'énergie nécessaire à la digestion contraint l'expression de sa demande alimentaire. Le second volet s'intéresse à la recherche d'un nouveau moyen permettant la détection et le contrôle de l'activité alimentaire du turbot. Lorsque le poisson aspire l'aliment, il émet des signaux sonores de hautes fréquences facilement identifiables au sein du bruit ambiant. Ces signaux sont plus puissants chez les individus de plus petite taille. A partir de ces signaux, nous avons pu mettre au point le principe de fonctionnement d'un détecteur acoustique de prise alimentaire. Les tests d'efficacité de ce détecteur montrent qu'il est très sensible aux fluctuations des signaux acoustiques accompagnant la prise alimentaire et pourrait être utilisé pour automatiser le nourrissage des poissons d'élevage.

  • Titre traduit

    Demand feeding of turbot Scophtalmus maximus L. Under intensive rearing conditions : the role of environmental factors and bioacoustic monitoring


  • Résumé

    The first part of this thesis deals with the role of environmental factors in appetite variability of turbot Scophthalmus maximus under intensive rearing conditions. These factors explain only 26% of the day-to-day variation in feed demand. Long day length (> 15h), temperature about 18°C and low turbidity all enhanced appetite, but oxygen supersaturation (>110%) was of no advantage. Over a scale of a fortnight, temperature and day length explained most (86%) of the variation in appetite. At high temperature, the turbot consumed more during the morning then the afternoon meal, but at lower temperature this tendency was reversed. The overall retention efficiency of dietary nitrogen by turbot was 36% and that of dietary phosphorus was 42 %. Production of 1 kg biomass generated a loading of 51 g total N and 8. 7 g total P. In the laboratory, measurement of oxygen consumption of turbot at different temperatures shows that the metabolic scope of the fish reaches a maximum around 18°C. Maximum metabolic rate increases with ambient O₂up to 100-110% of saturation, and then stabilizes. Relation between metabolic scope and demand feeding of turbot under intensive rearing conditions at different temperatures is linear. This result demonstrates that the ability of fish to mobilize the energy required for digestion limits the expression of its feed demand. The second part of the present study deals with the development of a new technique allowing the detection and monitoring of the feeding activity of turbot. When fish suck food pellets it produces a high frequency sound easily identifiable from background noise. Smaller turbots produce sound of higher intensity then larger ones. By using these signals we elaborated the theoretical basis of a feeding activity detector. This acoustic detector allows the precise monitoring of the appetite fluctuation and it can be used for the automation of food distribution in aquaculture

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 166-180.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 1999 654
  • Bibliothèque : Station biologique. Service de documentation scientifique.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M-250412009
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.