Monstrances du graal : l'inscription du signe dans la littérature romanesque des XIIe et XIIIe siècles, du "Conte du Graal" au "Lancelot-Graal"

par Mireille Séguy

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Emmanuèle Baumgartner.

Soutenue en 1999

à Paris 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    A lire les romans du graal des xiie et xiiie siecles, deux evidences semblent s'imposer. La premiere est l'existence d'une connexion frequente entre la "litterature" romanesque de la fin du xiie et du xiiie siecle et le graal. La seconde est que le graal constitue essentiellement un "objet" qui fait signe vers autre chose que lui-meme, qui en appelle au questionnement et au sens. Cette double constatation pose immediatement la question de la nature de cette rencontre entre le roman et le graal compris comme un signe : dans la configuration du champ intellectuel de l'epoque, cette rencontre est-elle fortuite ou bien en quelque sorte necessaire ? ce travail tente de mettre a l'epreuve l'hypothese de sa necessite. L'analyse detaillee des scenes ou le graal apparait, du conte du graal a l'estoire del saint graal, fait apparaitre la place centrale du roman de l'estoire dou graal de robert de boron. Non seulement cette oeuvre est au carrefour des recritures qui ont modifie la scene inaugurale de chretien de troyes, mais elle fait egalement du graal un signe divin, a la fois relique (remembrance) et manifestation {demoustrance). Ce faisant, elle transfere dans le champ de la fiction romanesque une figure lestee du lourd et complexe heritage de la semiologie chretienne. Nous formons l'hypothese que ce transfert apporte a la litterature la possibilite de dire et de representer l'ineffable divin dans l'espace de la fiction arthurienne, mais aussi de s'affronter directement au modele de l'ecriture sainte. En pretendant au vrai, en mimant l'efflorescence du monde dans leurs entrelacs narratifs, en essayant de configurer l'histoire humaine et le temps divin, les romans du graal tentent en effet de mettre en place une ecriture potentiellement infinie, parce que tout a la fois inepuisable et totalisante.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par H. Champion à Paris

Les romans du Graal : ou Le signe imaginé


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (700 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 446 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 3261
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par H. Champion à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les romans du Graal : ou Le signe imaginé
  • Dans la collection : Nouvelle bibliothèque du Moyen Age , 58 , 0769-0940
  • Détails : 1 vol. (503 p.)
  • ISBN : 2-7453-0328-7
  • Annexes : Bibliogr. p. [443]-470. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.