Analyse pétrologique et géochronologique de la région de Tin Begane (Hoggar, Algérie) : un exemple de la datation d'une série métamorphique en contexte polycyclique

par Mustapha Boughrara

Thèse de doctorat en Pétrologie. Géochimie. géochronologie

Sous la direction de Louis Latouche et de Jean-Paul Liégeois.

Le président du jury était Jacques Fabries.

Le jury était composé de Michel Guiraud.

Les rapporteurs étaient Jean-Robert Kienast, Jean-Michel Bertrand, Jean-Patrick Respaut.


  • Résumé

    Les roches métamorphiques de la région de Tin Begane (Hoggar central, Algérie) sont composées d'amphibolites (à grenat, à clinopyroxene, à grenat et clinopyroxene et sans grenat ni clinopyroxene), d'autres roches mafiques (éclogites et granulites mafiques), de marbres, de quartzites, de micaschistes et de paragneiss. Cette série a subi une évolution P-T-t caractérisée par une décompression quasi isotherme de 17 à 5 kbar et suivie par une étape d'hydratation tardive. Grace à la datation des différentes types de roches, l'empreinte de l'orogenèse pan-africaine est bien identifiée dans cette région. La méthode sm-nd sur minéraux séparés a permis de dater le métamorphisme régional à 686 6 ma sur une amphibolite à grenat (minéraux bien identifiés de la paragenese du pic métamorphique) et à 685 60 ma sur une éclogite (très marquée par la décompression avec des minéraux appartenant à des parageneses différentes). L'hydratation tardive se traduit par la chloritisation du grenat. Elle est estimée à 530 40 ma à partir de la datation de la paragenèse d'un des paragneiss. Dans les échantillons datés, on constate qu'un âge précis n'est obtenu que dans le cas où la roche est dépourvue de tout signe de rétromorphose. En particulier, seul le grenat de l'amphibolite a grenat, datée à 686 6 ma, n'a pas subi de transformation tardive en chlorite. Ainsi, il présente des rapports isotopiques élevés qui donnent cette précision, par contre les rapports isotopiques des grenats chloritises sont faibles et proches de ceux de la chlorite. L'analyse des éléments en trace par l'ICP-MS laser montre pour les grenats chloritises de grandes variations des compositions en LREE et HREE qui se traduisent par une redistribution de ces éléments de façon indépendante. La redistribution des terres rares qui semble être a l'origine de la variation des rapports isotopiques aurait opéré pendant la chloritisation du grenat lors de l'épisode du facies schistes verts, comme le suggèrent les données Rb-Sr. Du point de vue géodynamique, toutes les amphibolites proviennent d'un domaine d'arc insulaire transitionnel tholeiitique/calco-alcalin et les paragneiss montrent une origine de marge active continentale. La série métamorphique de la région de Tin Begane confirme ainsi la nature exotique du terrane de Laouni qui aurait été amalgamé aux autres terranes du Hoggar central pendant l'orogenèse pan-africaine


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (361 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 133 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1999 -- 07

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 99 MNHN 0007
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.