Évolution et maintien de l'androdioécie : étude théorique et approches experimentales chez Phillyrea angustifolia L

par Christine Vassiliadis

Thèse de doctorat en Biologie et génétique des populations

Sous la direction de Philippe Vernet.

Soutenue en 1999

à Lille 1 .


  • Résumé

    L'androdioécie, ou coexistence de males et d'hermaphrodites au sein d'une population, est un système de reproduction rare, contrairement à la gynodioécie, son symétrique. Dans les modèles classiques, le maintien des males dans une population requiert un avantage en fertilité au moins double de celui des hermaphrodites, et plus élevé encore lorsque les hermaphrodites s'autofécondent. Très peu d'angiospermes sont effectivement androdioi͏̈ques. Chez Phillyrea angustifolia, arbuste méditerranéen anémophile, l'androdioécie a été suspectée dans les travaux antérieurs, mais les fréquences de males observées en populations naturelles du sud de la France élevées suggèrent un fonctionnement dioi͏̈que. Nous avons développé deux approches expérimentales : d'une part, des pollinisations contrôlées réalisées avec des donneurs de pollen uniques, suivies de mesures de production de fruits et de croissance de tubes polliniques, et d'autre part, une analyse de paternité réalisée a l'aide de marqueurs microsatellites sur des descendances d'hermaphrodites d'une petite population. Ces travaux ont montre les résultats suivants : (1) la fonctionnalité male des hermaphrodites ; (2) un faible avantage male en fertilité, et une grande variance des succès reproducteurs males des hermaphrodites ; (3) l'auto-incompatibilité des hermaphrodites. Ces résultats établissent clairement le statut androdioi͏̈que de Phillyrea Angustifolia. Cependant, l'avantage male en fertilité mesuré reste insuffisant pour expliquer les forts taux de males observés. Nous avons développé une approche théorique fondée sur l'idée qu'une sélection fréquence - dépendante causée par une liaison génétique entre locus de stérilité femelle et locus d'incompatibilité peut favoriser les males. Dans ce modèle, sous l'hypothèse d'une stérilité femelle dominante, avec peu d'allèles d'incompatibilité, les fréquences de males à l'équilibre peuvent atteindre des valeurs élevées sans nécessiter de forts avantages males en fertilité.

  • Titre traduit

    Evolution and maintenance of androdioecy : theoretical study and experimental approaches on Phyllyrea angusstifolia L


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (142 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 117-126

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Lilliad Learning Center Innovation (Villeneuve d'Ascq, Nord).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1999-425
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque de botanique.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : PHAN Mon-m-183
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.