De l'Opéra-Comique russe : naissance et développement en Russie au cours du XVIIIème siècle

par Florence Petizon-Petit

Thèse de doctorat en Études russes

Sous la direction de Anne-Victoire Charrin.

Soutenue en 1999

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    Après l'évocation des circonstances et des conditions d'instauration du théâtre et de la musique en Russie au cours du XVIIIème siècle , nous avons porté notre attention sur le phénomène même de l'apparition de l'opéra-comique en Russie et sur son développement tout a long de ce siècle. Né de l'influence italienne et française, ce nouveau genre conquiert immédiatement les faveurs du public russe ; et l'opéra-comique russe s'imposera sur la scène russe à partir des années 1770 avec "Anjuta" du librettiste Popov et "Rozana et Ljubim" de Kerzelli sur un livret de Nikolev. Son règne durera jusqu'à la fin du XVIIIème siècle. A travers l'étude de quelques unes des œuvres les plus marquantes de ce genre, nous remarquons l'importance de la chanson populaire, élément original et indissociable de l'opéra-comique russe. Librettistes et compositeurs russes s'inspirent des recueils de Trutoskij, Čulkov et L'vov-Prǎc. Notre analyse porte par exemple sur "Le Meunier sorcier, trompeur et marieur" du librettiste Ablesimov et du compositeur Sokolovskij, évocation des mœurs à la campagne. Matinskij et Paškevič nous emmènent à la "Cour des marchands de Saint-Pétersbourg" où nous assistons entre autres à la cérémonie des adieux de la jeune fille, authentique tableau des mœurs russes de l'époque. Puis nous quittons l'opéra-comique avec "Les Postillons au relais", petit opéra-comique de Fomin sur un livret de L'vov, construit à partir de la chanson populaire. L'opéra-comique russe malgré ses faiblesses musicales représente à notre avis un témoignage ethno-sociologique très appréciable. Notre parcours dans le monde musical russe s'achèvera avec l'unique mélodrame russe "Orphée et Eurydice" de Fomin sur un livret de Knjažnin. Œuvre majeure du plus célèbre compositeur russe du XVIIIème siècle, elle annonce également les grands débuts de la symphonie russe.

  • Titre traduit

    Russian comical Opera : Its origin and its development during the XVIII century


  • Résumé

    After speaking about the circumstances and conditions of instauring theatre and music in Russia during the XVIII century, we have drawn our attention to the introduction of comical opera in Russia and its development right through this century. This influence started in Italy and in France bringing immediately a positive result from the Russian public, where by Russian comical opera takes off with success from 1770 with "Anjta" by the librettist Popov and "Rozana and Ljubim" by Nikolev and Kerzelli. His life lasted until the end of the XVIII century. While studying a few of the most outstanding Operas, we can see the importance of folk songs in comical Russian Opera. Librettists and Russian composers take ideas from recently published commections of tales or folk songs, such as those by Trutovskij, or by L'vov and Prač. We study for example "The Miller as Wizard, Deceiver and Marriage-Broker" by Ablesimov and Sokolovskij, speaking of customs in the country. Matinskij and Pas̆kevic̆ are taking us to "The St Petersburg Bazaar" where we attend the ceremony of the young woman who takes one's leave of her set of friends. It's a genuine living picture of Russian customs of this period. Lastly we analyse the comical Opera "The relay coachmen" written by Fomin from the collection of folk songs by L'vov. The comical Russian Opera might have had its musical weaknesses, but however we feel very ethno-sociological enjoyable witness. Our study on Russian music finishes with the unique Russian melodrama "Orphée and Eurydice" by Fomin on a libretto of Knjaz̆nin. Work of first importance of the most talented and famous composer of his generation, this melodrama also introduces the beginning of Russian symphonic music.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (779 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 636-671

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.71
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.72
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.71
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.72
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.