Slanted and enchanted : witches and couter-discursive strategies in Moi, Tituba sorcière...noire de Salem by Maryse Condé, Les enfants du sabbat by Anne Hébert and The book of secrets by Fiona Kidman

par Catherine Ann Hill

Thèse de doctorat en PhilosophyLittérature comparée

Sous la direction de Philip Knight et de Jean-Pierre Durix.

Soutenue en 1999

à Victoria University of Wellington en cotutelle avec Dijon .


  • Résumé

    Dans cette thèse, trois romans sont analysés: The book of secrets de l'écrivain néo-zélandais Fiona Kidman, Moi, Tituba sorcière de la guadeloupéenne Maryse Condé, et Les enfants du sabbat de l'écrivain québécois Anne Hébert. Ces romans ont été choisis parce qu'ils présentent un personnage central féminin qualifié de sorcière, et que la représentation du trope de la sorcière de chaque roman diffère considérablement. Ceci a conduit à la création du terme "witchness" ("sorciéritude") pour décrire les caractéristiques et qualités des sorcières. Cette étude cherche à identifier le rapport entre l'écriture de la "witchness" et le "biais" de chaque roman. Ce mot fait référence aux discours qui agissent dans le roman, par l'intermédiaire du point de vue du narrateur aussi bien que par le biais des discours idéologiques, sociaux, culturels et historiques inscrits dans le texte et déterminés par le contexte dans lequel les romans ont été écrits. La première partie de la thèse consiste de l'identification d'un intertexte historique de chaque roman, et puis de l'analyse du cadre dans lequel l'intertexte a été inséré. Dans la section deux, nous étudions comment la "witchness" est représentée dans les romans, et comment celle-ci défie les étiquettes de l'autre et de la différence. Dans la troisième partie, nous examinons comment ces représentations différentes de la "witchness" influencent les discours sur l'identité et sur l'individualité des personnages féminins principaux. En bref, cette thèse consiste à identifier les contre-discours dans les trois romans sélectionnés, à faire une étude des représentations diverses de la "witchness", et à analyser les moyens par lesquels l'identité est créée par l'intermédiaire des stratégies contrediscursives associées aux différentes façons d'écrire l'héritage féminin à travers la "witchness". Nous visons, donc. à comprendre le but des stratégies contre-discursives associées à l'écriture de la "witchness" dans ces trois romans.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (205 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie 458 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T162
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.