Les "Symbolicae Quaestiones" d'Achille Bocchi (1555) : recherche sur les modèles littéraires, philosophiques et spirituels d'un recueil d'emblèmes à l'époque de la Réforme. (édition, traduction et étude d'ensemble)

par Anne Rolet et Achille Bocchi

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Bruno Pinchard.

Soutenue en 1998

à Tours .


  • Résumé

    Cette étude commence par l'édition des "Symbolicae Quaestiones" de Bocchi, fondée sur l'editio princeps de 1555, sur celle, posthume, de 1574, et sur le manuscrit autographe Sloane 3158 de la British Library. Une traduction française est ensuite proposée. La première partie s'attache à définir le portrait que l'ouvrage dresse de son auteur et de son contexte intellectuel et historique. Révélatrice des rapports de Bocchi et de certains illustres contemporains, la dédicace est en ce sens, par les différents jeux littéraires auxquels elle donne lieu, une véritable clé pour l'exégèse de l'emblème. Comme symbolon, lié à une quaestio, l'emblème bocchien est un genre à part, très souple, fondé sur un vaste travail allégorique et symbolique. La richesse des sources littéraires, antiques ou revues par les humanistes, l'ouverture de certaines pièces sur des débats philosophiques contemporains, notamment néo-platoniciens, veulent que le texte soit toujours le point de départ du travail de l'emblématiste, qui a veillé par ailleurs personnellement à l'élaboration des gravures taillées par Giulio Bonasone. La deuxième partie montre la part très importante de la pensée de Cicéron dans le recueil et la pertinence de son utilisation par Bocchi pour répondre à des préoccupations idéologiques caractéristiques de la Renaissance : alliance de la rhétorique et de la sagesse, réconciliation de Platon et Aristote, réflexion sur le rôle et les devoirs du prince, programme de sagesse stoïcienne adaptée aux perspectives chrétiennes. La troisième partie met en lumière la dimension spirituelle de l'œuvre en formulant l'hypothèse d'un cryptage religieux. Pour servir une propagande nicodémiste à caractère réformiste, les symboles païens se muent en signes ambigus qui appellent, de manière détournée, à la conversion vers un christianisme épuré, plus proche des évangiles. Œuvre riche et complexe, ce livre échappe donc aux tentatives de simplification et se révèle une véritable somme humaniste.

  • Titre traduit

    The "Symbolicae Quaestiones" by Achille Bocchi (1555) : an emblem book and its litterary, philosophical and spiritual models in the time of the Reformation (critical edition, French translation and general survey)


  • Résumé

    A critical edition of the Latin text of the "Symbolae Quaestiones" by A. Bocchi opens this study: it is based on the editio princeps of 1555, on the posthumous one of 1574 and on the autograph manuscript Sloane 3158 of the British Library. A French translation follows. This survey first wants to draw the portrait of the author and a view of his intellectual and historical context, as given in the text. It stresses the part of the dedication which is the center of numerous literary games and helps to find out a clue to interpret the emblem. As a symbolon related to a quaestio, the bocchian emblem is a special literary genre of great flexibility and supposes an important work on allegory and symbol. Considering the richness of the literary sources, provided by the antiquity or revised by the humanists, and the contemporary discussions about philosophical problems and pecularly neoplatonic ones, one must always see the text as the starting point of the emblematist's enterprise. In fact Bocchi himself was deeply interested in Bonasone's task, who made the engravings according to his advices. Then the study enhances the very important part that played Cicero’s thought in the conception of Bocchi's work. With its help, Bocchi tries to answer to ideological questions of great importance in the time of the renaissance: which means can be found out to relate rhetoric and wisdom, to reconcile Plato with Aristotle, what can and must the prince do, how is it possible to adapt stoic philosophy to Christian dogmas. This inquiry finally brings to light the spiritual dimension of this work, while making the assumption of its religious encoding. To serve a nicodemic propaganda of reformed thought, pagan symbols are changed into ambiguous signs which lead the reader in a roundabout way to be converted to a christianism which has been cleansed and brought closer to the gospel. As rich as complex, this book baffles all simplifying definition and proves to be a real humanistic summa.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Presses universitaires François Rabelais de Tours à Tours et par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Les questions symboliques d'Achille Bocchi


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1440 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 1411-1430 (450 ref.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. BU Tanneurs.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Presses universitaires François Rabelais de Tours et par Presses universitaires de Rennes à Tours

Informations

  • Sous le titre : Les questions symboliques d'Achille Bocchi
  • Dans la collection : Renaissance
  • Détails : 2 vol. (639, 970 p.)
  • ISBN : 978-2-86906-380-8
  • Annexes : Bibliogr. p. [893]-958 (vol. 2). Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.