Guerres et politique coloniale : le cas de l'Oubangui-Chari (1870-1956)

par Toussaint-Eugène Agoumara

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Danielle Domergue-Cloarec.

Soutenue en 1998

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L'Oubangui-Chari (actuelle République centrafricaine), partie intégrante de l'Empire colonial français entra, dès les premières heures de la colonisation, dans les guerres de conquête menées sur le terrain, puis dans l'histoire mondiale et deviendra, à l'instar des autres colonies, un des soutiens a la France en guerre. Cette colonie, comme le reste de l'empire fut inséré dans un événement qui dépassa ses frontières et qui l'associa au sort de la France. Elle participa à l'effort de guerre sous deux formes : militaire et économique, en fournissant hommes et matières premières. Les tirailleurs de l'Oubangui-Chari participèrent dans un premier temps, aux différentes opérations de pacification menées par les troupes coloniales, ainsi ils participèrent à la conquête de leur propre colonie. Et dans un second temps, pendant la première guerre mondiale, ils participèrent, essentiellement sur le continent africain, à la libération du territoire camerounais sous tutelle allemande. Ensuite la seconde guerre mondiale les a vus au Levant (Syrie, Liban) et en Libye (Birhakeim). Ces batailles, les conduisirent en France, où ils participèrent activement à la libération des poches de l'Atlantique qu'occupaient les Allemands : Royan, La Pointe de Grave et La Rochelle. Enfin, ces unités, intégrées dans le corps expéditionnaire français en Extrême-Orient, furent impliquées dans la guerre d'Indochine ; à Lang Son, à Cao Bang, à Nam Dinh et à Dien Bien Phu. Après la guerre d'Indochine, on procéda à la énième organisation des troupes de l'Oubangui-Chari. En participant à ces trois conflits, les soldats de l'Oubangui-Chari ont acquis une tradition militaire. Ayant connu le baptême du feu, ils constitueront après les indépendances, l'ossature de l'armée centrafricaine.

  • Titre traduit

    Wars and colonial politic Ubangi-Chari case (1870-1956)


  • Résumé

    Now known as the Central African Republic, Ubangi-Chari was an integral part of the French colonial empire and entered the colonial wars from the very beginning of colonization. Like the other colonies, it entered word history by supporting France in war. Like the rest of the empire, this colony took part in an event which reached beyond its national borders and which linked it to the history of France. It participated in the war effort in two different ways, both militarily and economically by providing men and raw materials. The Ubangi-Chari infantry first carried out the different peace keeping; measures under the orders of the colonial forces, this participating in the conquest of their own colony. Secondly, during the First World War and operating mainly on the African continent, they helped to free Cameroun then under German supervision. During the Second World War, they were to be found in the middle-east (Syria, Lebanon) and in Libya (Bir-Hakeim). These battles took them to France where they actively participated in the liberation of enclaves taken over by the Germans on the Atlantic coast: the cities of Royan, La Rochelle and the Pointe de Grave. Finally, these units which were integrated in the French task forces in the Far East were involved in the Indochinese war: Lang-Son, Cao Bang, Nam Dinah and Dine Bien Phi. After this war, Ubangi-Chari troops were reorganized yet again by being involved in these tree conflicts, Ubangi-Chari soldiers acquired a strong military tradition, and because of this baptism of fire they were to form the base of the central African army after independence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (796 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2928
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.