Proust ou le réel retrouvé : le sensible et son expression dans A la recherche du temps perdu

par Anne Simon

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Yves Tadié.

Soutenue en 1999

à Paris 4 .


  • Résumé

    "Joie du réel retrouvé", écrit Proust à la fin d'A la recherche du temps perdu. Cette œuvre n'est pas seulement l'histoire d'une vocation : elle est aussi celle de la quête d'une réalité qui se révèle être l'origine et le terme de l'écriture. Pourtant, le récit relate une série de désillusions démontrant la platitude d'une réalité opposée aux désirs et aux mythes intimes. Il y a donc chez Proust deux conceptions divergentes du réel. Notre étude, qui part du constat d'un chiasme entre fantasme et sensible dans les pages liminaires du roman, s'est centrée sur la redéfinition proustienne de la sensation et de la réalité. Celles-ci, déconsidérées par les versants idéalistes et symbolistes de la philosophie et de la littérature du tournant du siècle, sont réhabilitées par Proust, qui annonce les ultimes réflexions de M. Merleau-Ponty sur le monde sensible. Aux notions de matière, de fait brut, d'objet, sont substituées celles de relation, de "sillon", de réseau ou "d'engainement". Le schème de la profondeur joue un rôle essentiel dans cette nouvelle approche du réel. Caractérisant l'activité de l'artiste (le « plongeur » proustien) comme sa conception du temps, feuillète et « incorpore », la profondeur fonde aussi sa perception des spectacles sensibles, qui prend acte d'une disparition de la dichotomie surface/intériorité. Elle devient surtout un operateur stylistique majeur : l'écrivain invente une esthétique de la surimpression qui lui permet de mettre à jour l'essence du sensible, défini comme entre-deux dynamique, manifestation fluctuante d'une profondeur sous-jacente, vacillement entre être et non-être, visible et invisible, présent et passé. La recherche suggère ainsi l'entrelacement du langage et du sensible : Proust permet à la littérature de retrouver ses pouvoirs référentiels, sans souscrire à la conception classique, imitative, de la mimesis.

  • Titre traduit

    Retrieving Reality in Proust's Works : Expression of Sensations in Remembrance of Things Past


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Presses universitaires de France à Paris

Proust ou Le réel retrouvé : le sensible et son expression dans "À la recherche du temps perdu"


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 470 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 357 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BUT 4327
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 2108
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Presses universitaires de France à Paris

Informations

  • Sous le titre : Proust ou Le réel retrouvé : le sensible et son expression dans "À la recherche du temps perdu"
  • Dans la collection : Écriture , 0222-1179
  • Détails : 1 vol. (278 p.)
  • ISBN : 2-13-051150-3
  • Annexes : Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.