Histoire statistique des populations de l'algerie pendant la periode coloniale : 1830-1962

par KAMAL KATEB

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Hervé Le Bras.

Soutenue en 1998

à Paris, EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette recherche a pour objectif d'inventorier, d'etudier et d'analyser les statistiques des populations pendant la periode de colonisation de l'algerie. Par une analyse critique des sources (recensements, etat civil et archives de l'administration francaise) les dynamiques demographiques des differentes populations de l'algerie sont mises en relation avec l'histoire politique (conquete, assimilation a la france, processus de decolonisation), economique (bouleversement du cadre foncier, destruction du systeme agro-pastorale dominant et declin de l'artisanat face a la penetration des produits industriels metropolitain) et sociale (nomadisme, organisation tribale, structures familiales) de l'algerie coloniale. Elle essaie de reconstituer l'histoire statistique des populations de l'algerie et d'analyser les categories statistiques utilisees pour discriminer les differentes populations (europeennes, israelites, indigenes). Ces categories, instruments statistiques de la gestion des populations de l'algerie, ont reflete les representations qu'avait l'administration francaise des populations (differentes par la religion, les moeurs, les coutumes et pendant longtemps par le genre de vie) qui cohabitaient dans les + departements francais d'outre-mediterranee ;. La these est divisee en trois periodes qui marquent la demographie de l'algerie coloniale. Dans chacune d'elles, l'observation statistique des populations puis leur etat et leurs mouvements sont passes en revue. La premiere periode (1830-1872) est caracterisee par la decroissance de la population indigene algerienne et l'introduction d'une nouvelle population appelee a se substituer a elle. La seconde (1872-1921) voit l'instauration de l'ordre colonial, une population europeenne qui fait souche et une reprise de la croissance de la population indigene algerienne suite a la baisse de la mortalite. La troisieme periode (1921-1960) est marquee par la fin du mythe coloniale relatif a la population indigene et un processus de decolonisation dont la forme et la durete peseront lourds dans l'algerie independante.

  • Titre traduit

    The statistical story of algerian populations during the colonial period (1830-1962)


  • Résumé

    This research aims to make an inventory, study and analyse the statistics of populations during the period of colonisation of algeria. By a critical analysis of the sources (census, registry office and files of the french administration) the demographic dynamics of the various populations of algeria are studied in relation to the political (conquest, assimilation with france, process of decolonisation), economic (upheaval of the land framework, destruction of the agro-pastoral dominating system and decline of the craft industry facing the penetration of the metropolitan industrial products) and social (nomadism, tribal organisation, family structures ) history of colonial algeria. It tries to reconstitute the statistical history of the populations of algeria and to analyse the statistic categories used to discriminate the various populations (european, israelite, native). These categories, statistical instruments of the management of the populations of algeria, reflected the representation the french administration had of the populations (different by their religion, manners, habits and for a long time, their way of life) which cohabited in the "french departments across the mediterranean sea". The thesis is divided into three periods which mark the demography of colonial algeria. Each one of them reviews the statistical observation of the populations followed by their state and their movements. The first period (1830-1872) is characterised by the decrease of the algerian native population and the introduction of a new population called to replace it. The second (1872-1921) sees the introduction of the colonial order, a european population deep settlement and a resumption of the growth of the algerian native population following the decline of mortality. The third period (1921-1960) is marked by the end of the colonial myth related to the native population and a process of decolonisation whose form and hardness will have an heavy weigh in independent algeria.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 491 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 237 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS H 1998-77
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : L1 KATE 1998
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 2075
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MIC THE KATE
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.