Modélisation des activités conjointes dans les collecticiels. : Rôles, places et positions des participants

par Christian Martel

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Michel Riveill.

Soutenue en 1998

à Chambéry .


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans un courant de recherche qui vise à montrer que les activités collectives, de plus en plus présentes dans le quotidien de chacun, ont besoin de nouveaux modèles pour pouvoir être supportées et médiatisées par les dispositifs informatiques. La proposition faite dans ce mémoire, et dite "modèle de participation", a pour objectif de représenter les échanges et les interactions entre les individus qui collaborent à travers des protocoles sociaux en tenant compte des résultats obtenus par les sciences humaines et sociales. A partir de ce modèle, il devient possible de donner une description de haut niveau des environnements numériques de travail, permettant de faciliter les collaborations entre les individus. Le modèle de participation, qui s'articule autour de la notion de groupe et d'enceinte, s'emploie à décrire la participation de chacun des membres dans une activité collaborative et comment cette activité est organisée. L'implantation du modèle de participation dans un dispositif technique implique en particulier que les utilisateurs puissent eux-mêmes configurer leurs activités. En particulier, les utilisateurs doivent pouvoir créer une activité à partir d'une bibliothèque de protocoles sociaux mise à leur disposition, modifier le protocole en cours ou encore en créer de nouveaux à l'aide des composants du modèle. Les concepts principaux sur lesquels repose ce modèle de participation sont l'enceinte, les acteurs, les statuts, les rôles, les positions et les scénarios interactifs. En reliant ces concepts les uns aux autres à travers une spécification des activités conjointes, il permet d'aborder la conception des environnements effectifs de travail coopératif. Qu'ils soient humains (par exemple, membres du groupe) ou agents logiciels, les acteurs représentent les entités qui ont des interactions dans les enceintes partagées. Dans le contexte social qui caractérise l'enceinte, un acteur possède un statut qui représente son niveau social dans l'organisation, un rôle thématique lié à sa nomination mais aussi des rôles actanciels liés aux actions qu'il a le droit d'effectuer à un instant donné, en regard des autres acteurs. Les positions qu'il prend au cours du temps sur les différents objets de l'environnement ou sur le comportement de ses partenaires constituent le moyen de vérifier et d'appliquer les règles du travail collectif et de le faire progresser.

  • Titre traduit

    Modelling co-activities within a CSCW/L environment


  • Résumé

    This thesis fits in a current of research which aims at showing that the collective activites, increasingly present in the daily life of each one, need new models to be able to be supported and mediatised by the computer framework. The proposal made in this memory and called "model of participation", aims to represent the exchanges and the interactions between the individuals who collaborate through social protocols by taking account of the results obtained by the social sciences. From this model, it becomes possible to give a high level of description of the numerical environments making it possible to facilitate collaborations between the individuals. The model of participation, which is articulated around the concept of group and enclosure gets to describe the participation of each member in a collaborative activity and how this activity is organised. The establishment of the model of participation in a technical framework implies in particular that the users can themselves configure their activities. In particular, the users must be able to create an activity starting from a library of social protocols placed at their disposal to modify the protocol ,in progress or to create the new ones using the components of the model. The principal concepts on which this model of participation rests are the enclosure, the actors, the places, the roles, the positions and the scenarios interactive. By connecting these concepts the ones to the others through a specification of the joint activities, it makes it possible to approach the design of the effective environments of co-operative work. That they are human (for example, members of the group) or software agents, the actors represent the entities which have interactions in the divided enclosures. In the social context which characterizes the enclosure, an actor bas a statute which represents its social standing in the organization, a set of themes role related to his denomination but also of the casuals roles related to the actions which it bas the right to carry out at a given moment, compared to the other actors. The positions which it takes in the course of time on the various objects of the environment or the behaviour of its partners constitute the means of checking it and of observing the rules of collective work and of making progress.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (186 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 75 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Le Bourget-du-Lac, Savoie). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Le Bourget-du-Lac, Savoie). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1998CHAMS020
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.