Les écoles françaises de linguistique anglaise (1967-1992)

par Nicolas Ballier

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Jean-Jacques Lecercle.

Soutenue en 1997

à Paris 10 .


  • Résumé

    Aux frontieres de l'epistemologie (qu'est-ce qu'une ecole, une theorie, un paradigme?), de l'histoire de la linguistique (1967-1992) et de la philosophie (approche posant la question du concept,de la categorie et des rapports langage/metalangage). Ce travail interroge les pratiques, l'objet (le "fait" de langue, la langue anglaise) et surtout les moyens (les concepts enonciatifs, en particulier l'operation, l'operateur) utilises par de nombreux linguistes francais pour decrire la grammaire anglaise et, au-dela, le linguistique. L'importance du champ couvert justifie l'heterogeneite du corpus (ouvrages theoriques, articles, manuels linguistiques, grammaires) et l'attention portee aux concepts. Cette etude s'articule en cinq grands chapitres. Le premier met en place les outils: l'epistemologie, les concepts utilises par la suite. Le deuxieme chapitre trace la genealogie du paradigme enonciatif ainsi formule/"recherche d'invariants dans le lineaire modelises sous forme d'operations a partir des traces laissees dans l'enonce", etudiant la circulation des principaux concepts enonciatifs. Le troisieme chapitre expose la theorie en vigueur dans chaque ecole, en eclairant la coherence du dispositif a partir de la question du scheme operatif, negociation theorique du rapport entre enonce et operations. Le quatrieme chapitre est une analyse de type lexicologique des concepts (en particulier "enonciation" et "operation") et porte essentiellement sur les suffixes de nominalisation, et sur leurs rapports a la forme verbale dont ils sont derives. Le dernier chapitre met en perspective leparadigme enonciativiste, en interrogeant le concept de trace d'operation, pris entre "marqueur" et "operateur". Ceci replace ces ecoles linguistiques de l'enonciation dans les problematiques de la linguistique generale contemporaine, notamment pour ce qui est de l'analyse de la categorie.

  • Titre traduit

    French enunciative approaches to English (1967-1992)


  • Résumé

    This study aims at defining the specificity and unity of theoretical approaches dedicated to the linguistic study of english developed in france in the last thirty years. It encompasses psychomecanics, as elaborated by gustave guillaume and andre joly, antoine culioli's enunciative model and henri adamczewski's metaoperational model. Those utterer-centered approaches rely on the concept of operation, which is the main concept analysed here. Those models belong to the same paradigm defined as the search for invariants modelised in terms of operation after an epistemological introduction and a historical perspective, each theoretical model is presented, with a special emphasis on their central concepts afterwards, lexicology somehow accounts for the ambiguity of "operation" and "enonciation", which offers an introduction to the questionable concept of "enonciation" as opposed to its possible translations in english (utterance). The last part deals with the traces allegedly left by the enunciative operations in the uttering process. They have different morphological statuses and fall into several types of more or less materialistic representation. Those different conception can account for the conflict between "operators" and "markers", two names given to those traces.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 588 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 359 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 97 PA10-9 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.