De l'optimalité des dettes et des déficits publics : une analyse théorique et son application aux pays européens de 1970 à 1996

par Jérôme Creel

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Henri Sterdyniak.

Soutenue en 1997

à Paris 9 .


  • Résumé

    Cette thèse présente une analyse des débats récents sur la politique budgétaire (validité des effets ricardiens et des contractions budgétaires expansionnistes, problèmes de la soutenabilité des finances publiques. . . ). Différents indicateurs de l'orientation de la politique budgétaire sont définis et permettent d'analyser la situation des finances publiques dans l'union européenne depuis 1970. La pertinence des comptes par génération est discutée. Une analyse économétrique est consacrée au cas du Danemark : l'analyse ricardienne est mise en doute. Un modèle original traite ensuite de la politique budgétaire quand les taux d'intérêt sont fixes par la contrainte extérieure. Malgré la hausse des taux d'intérêt, les variations des impôts et de la dette publique permettent à l'économie de maintenir son niveau d'activité initial. L'essentiel de la thèse intègre la dette publique dans un modèle macroéconomique original à effets patrimoniaux, en économie fermée, puis en économie ouverte selon le régime de change. Ce modèle permet de déterminer l'inflation à long terme. Sans définir de marche de la monnaie. L'optimalité de l'UEM, du SME et des changes flexibles est étudiée ; les gains d'une coordination interne ou externe des politiques budgétaires et monétaires sont calcules ; les règles de budget équilibre sont opposées à des politiques budgétaires de régulation en ce qui concerne leurs capacités à stabiliser la production et l'inflation à leurs niveaux optimaux.

  • Titre traduit

    The optimality of public debts and deficits : a theoretical analysis and its application to European countries from 1970 to 1996


  • Résumé

    This thesis analyses the recent debates concerning fiscal policies, among which the validity of ricardian effects and expansionary fiscal contractions, the problems arising from the sustainability of fiscal policies. . . Several indicators of the fiscal stance of public policies are defined and help to study the situation of public finances in the European Union since 1970. The relevance of generational accounting is being discussed. An econometric study of the Danish economy is implemented: it questions the ricardian approach by Danish consumers. An original model is then devoted to the relevance of fiscal policy when interest rates are fixed because of the external constraint. Despite higher interest rates, the economy maintains its initial level of activity thanks to variations in the levels of taxes and public debt. The major part of this thesis incorporates public debt in an original macroeconomic model with wealth behavior in a closed economy, and, then, in an open economy with changing exchange rate regimes. In this model, we determine the inflation rate in the long run, without defining any equilibrium market for money. We then study the optimality of EMU, EMS and flexible exchange rates; the gains from internal and external cooperation between fiscal and monetary policies are calculated; balanced-budget rules are opposed to fiscal policies according to their abilities to stabilize production and inflation to their optimal levels.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (498 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 446 réf

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.