Nature et processus d'emergence des représentations collectives dans les groupes de travail restreints

par Florence Allard-Poesi

Thèse de doctorat en Gestion

Sous la direction de Gérard Koenig.

Soutenue en 1997

à Paris 9 .


  • Résumé

    En quoi consiste une représentation collective dans l'organisation? Comment émerge-t-elle à partir des représentations différenciées de ses membres? Les perspectives cognitives, socio-cognitives et weickiennes détiennent des positions différentes en regard de ces questions. Afin de mettre à l'épreuve certaines de leurs propositions théoriques et d'élaborer de nouvelles hypothèses sur la nature et le processus d'émergence des représentations collectives dans les organisations, nous menons 3 études de cas. Ces cas consistent en des groupes de travail de 5 personnes, homogènes hiérarchiquement, et se réunissant sur le long terme pour réfléchir sur la sécurité au poste de travail dans une entreprise française de l'industrie du papier. Leur étude repose sur l'analyse des représentations des membres des groupes au cours du temps, et de l'ensemble de leurs interactions. Globalement, les résultats: - infirment une vision des représentations collectives comme ensembles stables de croyances partagées; - corroborent une conception socio-cognitive des représentations comme constructions emergentes dont la nature et le processus d'emergence dependent des dynamiques socio-cognitives en jeu durant les interactions; - soulignent le rôle clé du mode de gestion des conflits dans ces processus, qui dépend lui-même notamment du degré d'implication des membres du groupe, de l'hétérogénéité de leurs représentations individuelles initiales, de la composition hiérarchique du groupe et de l'adéquation des positions minoritaires défendues avec la norme sous-jacente du groupe; - montrent qu'une représentation relevant d'une véritable construction collective se manifeste dans une structuration similaire des représentations individuelles et dans l'élaboration de grilles de lecture transverses aux problèmes traites durant les réunions du groupe; - soulignent le rôle du mode de réflexion dans ces processus, ce qui appelle à une vision élargie du travail de décision.

  • Titre traduit

    Collective representations in small working groups


  • Résumé

    What does a collective representation in organizations consist in? What are its proprieties, its nature, its content and forms compared to individual representations? And how does it emerge from the supposedly different representations held by organizational members? The cognitive, the socio-cognitive and weick's approaches held different positions regarding these questions. In this research, 3 case studies are used to test some aspects of these theoretical perspectives, and to elaborate new hypotheses on the notion of collective representation. They consist in the study of the cognitive development of small groups working on safety at the workplace in the long run in a french paper plant. Each groups members' representations before and after the group work as well as all groups discussions were collected, analyzed and confronted. The results: - infirm a conception of collective representation as shared beliefs in organizations; - corroborate a socio-cognitive perspective of collective representations as emerging constructions during the group interactions, whose content and working rules depend on the socio-cognitive dynamics taken place between group members; - underline the key role of the conflict negotiation processes in these dynamics, which depent more particularly on the initial hererogeneity of group members' representations, their involvement in the task, the group composition, and the presence of active minorities in the group; - show that a collective representation resulting from a true collaboration between group members, is manifested in a more similar structuring of individual representations after the group work, and in the elaboration of transverse interpretations of the problems discussed during the meetings; - underline the key role of the thinking mode during the interactions, and this calls for an enlarged conception of the decision work in groups.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (503 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 227 réf

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Institut d’Administration des Entreprises - École de Management de Normandie. Médiathèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH - 1997, ALLA
  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section Economie-Gestion.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 1870
  • Bibliothèque : Institut d'administration des entreprises. Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T491
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1591-1997-9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.