Les voies de l'au-delà au Moyen-Age : de la navigation de Saint Brandan aux Pélerinages de Guillaume de Digulleville

par Fabienne Pomel

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean Dufournet.

Soutenue en 1997

à Paris 3 .


  • Résumé

    Le corpus (voyages dans l'au-dela et voies allegoriques d'enfer et/ou de paradis, 1er quart du xiie-milieu du xive) explore les possibles d'un genre qui articule le recit de voyage a la dynamique du salut individuel chretien comme mediation entre ici-bas et au-dela, entre l'homme et dieu, si la conscience medievale d'une unite du corpus est faible et sa designation flottante, les schemas actantiels, la typologie des parcours et formes narratives dessinent une mouvance historique de textes. Didactiques et edifiants, les textes detournent et laicisent aussi des modeles religieux. Cette litterature "para-religieuse" reflechit sur les statuts de la creation litteraire, de l'ecrivain et de l'allegorie, souvent entaches de soupcon aux yeux de la religion. La modification des modalites d'acces a l'au-dela, le developpement des modeles penitentiel, purgatoire, judiciaire ou monastique, ainsi que des agents et motifs de mediation, temoignent d'une faille nee au xiie et progressivement elargie entre les deux mondes, en meme temps qu'un effort renforce de liaison et de communication indirecte : changements decisifs de representation de l'espace, du temps et de l'homme, le sujet connait alors une difficile emergence sous le signe du dechirement et du temps et une promotion sur les terrains religieux (il doit combler la fracture par sa profession de foi) et litteraire. L'allegorie apparait a la fois comme indice et antidote de la fracture : c'est un travail (intellectuel, esthetique, theologique. . . ) de la representation contre la separation des spheres physique et metaphysique, par la fonction d'entrelacs de ses procedes et l'hermeneutique appelee chez le lecteur. Proposant une vision ordonnee du monde, sous le signe de la participation et du lien, elle accuse cependant ses limites chez guillaume de digulleville avec un monument allegorique mine par l'eclatement et le delire analogique, ou perce une angoisse nouvelle.

  • Titre traduit

    The ways to the world beyond in the Middle Ages : from the navigation de Saint Brandan tou Guillaume de Digulleville's pelerinages


  • Résumé

    The corpus (journeys to the world beyond and allegorical ways to hell and/or paradise, 1rst qrt of the xiith-mi. Of the xivth c. ) explores the variations of a genre which connects the travel account to the dynamics of christian individual salvation thought of as mediation between this world and the next, between man and god. Although the medieval consciousness of the unity of the corpus is slight and its designation vague, the actantial patterns, the typology of journeys and narrative forms appear to belong to an historical group of texts. Though didactic and edifying, the texts divert and secularize religious motifs, this "para-religious" literature reflects on the status of literary creation, the writer and allegory, often suspicious to religion. The changes of the means of access to the otherworld, the development of penitential, purgatorial, judiciary or monastic patterns, and of the agents and motifs of mediation, give evidence of a fracture which appears during the xiith c. And progressively widened between the two worlds, associated to a reenforced effort of juncture and indirect communication : decisive changes in the representation of space, time and man. The subject then emerges with difficulty, suffering from fragmentation and consiciousness of time, and undergoes a promotion in the religious field (to fill the gap with his profession of faith) as well as in the literary field. Allegory appears both as a sign and an antidote to the fracture : it's an intellectual, aesthetic, theological exercise of the representation to compensate the separation of the physical and metaphysical spheres, thanks to the interweaving capacity of its processes and the hermeneutics called for the reader. Offering an ordered wiew of the world, based on participation and interrelationships, it reveals nevertheless its limits in guillaume de digulleville's work, which is an allegorical monument undermined by fragmentation and analogical excess, where a new anguish surfaces.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par H. Champion à Paris

Les voies de l'au-delà et l'essor de l'allégorie au Moyen âge


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (764 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6262
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par H. Champion à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les voies de l'au-delà et l'essor de l'allégorie au Moyen âge
  • Dans la collection : Nouvelle bibliothèque du Moyen âge , 57 , 0769-0940
  • Détails : 1 vol. (649 p.)
  • ISBN : 2-7453-0320-1
  • Annexes : Bibliographie p. [591]-617. Notes bibliographiques. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.