Art et totalitarisme : l'esthétique comme instrument de propagande

par Sandrine Dauphin

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Roger-Gérard Schwartzenberg.

Soutenue en 1997

à Paris 2 .


  • Résumé

    Durant la premiere moitie du xxe siecle, l'affrontement entre les regimes communistes et fascistes ne se limita pas aux plans ideologiques et militaires mais concerna aussi le milieu culturel. En effet l'urss de staline, l'allemagne d'hitler et l'italie de mussolini ont cree une esthetique commune malgre leur opposition politique. Ces etats totalitaires ont ainsi mis les arts au service de leur propagande. Si l'art est un agent actif de communication entre les hommes, c'est parce qu'il est egalement un moyen d'expression de l'ideologie. Des lors, de quelle maniere l'art participa-t-il a l'embrigadement des individus ? l'architecture offrait l'apparat et le luxe ; son gigantisme exprimait l'autorite suscitant a la fois crainte et admiration. Quant aux arts plastiques, ils deifierent le chef supreme et annoncerent la venue de l'homme nouveau. Les arts donnaient donc forme a l'utopie totalitaire qui avait pour finalite de changer la nature meme de l'homme : annihiler toute forme d'individualisme, imaginer l'homme comme le simple rouage d'une immense machine, celle de l'etat tout puissant. Au bout du compte il s'agissait de persuader le peuple de sa superiorite pour l'amener a accepter tous les sacrifices dans une union spirituelle avec l'etat et son chef. L'art n'etait non pas le reflet de la societe mais le reflet de l'idee que se faisait le pouvoir de son peuple.


  • Résumé

    In the first part of the twentieth century, the antagonism between communism and facism was not limited only to ideological and military levels but was also present at cultural levels. Indeed mussolini's italy, hitler's germany and staline's ussr created a common aesthetic in spite of political opposition. Thus, these totalitarian states exploited art for the purpose of propaganda. If art is an active agent of communication between men, then art can also be the manner for ideological expression. How then did art change, orientate and modify an individual's perception of the world in general? architecture reflected pomp and luxury while its large scale works expressed authority crousing fear and admiration at the same time. As for support of the "plastic arts", they allowed, deification of the supreme chief and permitted the announcement of the new man. Art was giving rise form to the totalitarian utopia which existed to transform human nature. Art was not simply the society's reflection but the reflection of the idea the power made of its people. Its allowed the people to believe in spiritual union with the state and its chief.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (357 f.)
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. f. 342-357

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Droit-Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : JA 34 881
  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : DT1997-70,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : DT1997-70,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.