La politique subsaharienne du Maroc de 1956 à 1984

par Nicodème Bugwabari

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Claude Allain.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    De 1956 à 1984, la politique sudsaharienne du Maroc a été soumise aux vicissitudes de ses revendications territoriales. Les gouvernements marocains successifs ont cherché, au sud du Sahara, de simples soutiens à ces revendications. Nous menons notre étude en trois temps. Dans la première partie, nous montrons que l'histoire des almoravides et des Saadiens a constitué, pour les élites politiques marocaines, un réfèrent historique dont elles se sont surtout servi pour légitimer leurs revendications territoriales, notamment au sujet de la Mauritanie et du Sahara occidental. Dans la seconde partie, nous analysons comment la question mauritanienne a participé au renforcement des clivages interafricains entre modérés et progressistes, à travers les groupes dits de Brazzaville, De Monrovia et de Casablanca. Nous étudions l'intervention marocaine dans la crise katangaise en 1960. La question mauritanienne a influence l'élaboration de la charte de l'OUA en 1963, au niveau du principe de l'intangibilité des frontières héritées de la colonisation. La troisième partie examine, notamment, la politique marocaine de séduction à l'égard des pays sudsahariens modérés pour gagner leur soutien dans la crise du Sahara occidental. Le Maroc veut apparaitre comme le leader des pays africains modérés, capable d'assumer leur sécurité contre "la menace communiste". C'est le sens de ses deux interventions militaires au Zaïre en 1977-78. Cependant, le Maroc échoua au niveau du dossier saharien pour trois raisons : la volonte sudsaharienne de preserver l'existence de l'oua; la déception des modérés face au traite d'Oudja ; enfin à cause des limites de son implantation diplomatique et de sa coopération au sud du Sahara.

  • Titre traduit

    Moroccan southern saharan policy from 1956 to 1984


  • Résumé

    Moroccan southern Saharan policy from 1956 to 1984. From 1956 to 1984, Moroccan southern saharan policy was facing tribulations related to territorial claims. The Moroccan successive governments tried to find simple ways to withstand these demands from the southern saharan region ; our study covers three periods : in the first part, we show that history of the almoravides and the saadians constitued a historical reference for the Moroccan political elite who used it to legitimate their territorial claims, particularly in Mauritania and the western Sahara. In the second part, we analyse how the Mauritanian question contributed in the reinforcement of interafrican divisions between the moderates and the progressists through the groups known as groups from Brazzaville, Monrovia and Casablanca. We study the Moroccan intervention in the 1960's Katangese crisis. The Mauritanian question influenced the elaboration of the OAU charter 1963, as far as the principle of the inviolability of inherited colonial borders is concerned. The third part examines, among other things, the Moroccan seducing policy towards southern saharan moderate countries in order to gain their support in the western saharan crisis. Morocco wants to appear as the leader of moderate African countries, capable to assure their security against "the danger of communism". That is the reason of its two military interventions in Zaïre in 1977-1978. However, Morocco failed in the saharan affair for three reasons : - the southern saharan countries wish to preserve the existence of the oau. - the disappointment of the moderates in regard to the oujda treaty. - and lastly because of the limits of its diplomatic implantation and its cooperation in the southern sahara

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (467 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 236 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T631

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2171
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5847
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.