La baisse du salaire relatif des jeunes en France : (1967-1988) : marché du travail et capital humain

par Olivier Allain

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Vernières.

Soutenue en 1997

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'objet de cette recherche est d'expliquer la baisse du salaire relatif des jeunes travailleurs observée, en France, entre 1967 et 1988. Nous délimitons le cadre de nos investigations en partant de l'hypothèse selon laquelle les différences de salaire selon l’âge traduisent essentiellement des différences d'expérience entre les individus. Sous cette hypothèse, la baisse du salaire relatif des jeunes peut être analysée à partir de deux approches (correspondant aux deux parties de la thèse). D'une part, elle peut résulter des modifications des structures de l'offre (baby-boom puis baby bust, féminisation de la population active) et de la demande (concurrence internationale et progrès technique biaise) sur le marché du travail. D'autre part, elle peut découler d'une modification des comportements de formation postscolaire des cohortes successives de travailleurs. Dans la première partie, le calcul des élasticités de complémentarité entre les différentes catégories de travailleurs considérées comme facteurs de production (fonction translog) nous permet de montrer le rôle décisif des modifications de la structure de la demande de travail pour expliquer la baisse du salaire relatif des jeunes. Mais l'origine de ces modifications demeure peu claire en raison, notamment, des difficultés rencontrées pour formuler des prédictions qui opposent l'explication par la concurrence internationale et l'explication par le progrès technique à partir d'un modèle dynamique d'équilibre de la production dans une économie à deux biens et deux facteurs. Dans la seconde partie, nous privilégions une approche en termes de carrières salariales et nous centrons notre analyse sur la théorie du capital humain. Notre réflexion porte essentiellement sur la définition statistique des carrières salariales : ni les coupes transversales, ni les profils longitudinaux ne constituent un support satisfaisant puisqu'ils sont élaborés en supposant respectivement l'absence d'effet de cohorte et l'absence d'effet de période. Nous cherchons donc à tenir simultanément compte des trois dimensions du temps que sont l’âge, la cohorte et la période. Nous comparons alors différentes méthodes pour résoudre le problème économétrique de colinéarité parfaite entre ces trois variables. Nos données empiriques sont issues des déclarations annuelles de données sociales (D. A. D. S. ).

  • Titre traduit

    The slowdown of the youth relative wage ine France (1967-1988) : labor market and human capital


  • Résumé

    The aim of this research is to explain the slowdown of the youth relative wage which was observed in france between 1967 and 1988. We delimit the scope of our investigations by assuming that the differences in wages according to age represent the differences in wages according to experience. On this assumption, the slowdown of the youth relative wage can be analysed by using two approaches (each one corresponding to a part of the thesis). On the first hand, it can be the result of the modifications of the supply structure (baby-boom then baby bust, feminisation of the work force) and the demand structure (international competition, and biased technical progress) on the labor market. On the other hand, the slowdown of the youth relative wage can be the result of a modification in education and on-the-job training behaviors of the successives cohorts of workers. In the first part, the calculation of the elasticities of complementarity between the different categories of workers (which are considered as production factors in a translog function) allows us to show the decisive role of the modifications of the labor demand structure in the explanation of the slowdown of the youth relative wage. But the origin of these modifications remains difficult to understand. The main reason is that it is not possible to find predictions which allow for distinguishing between the international competition approach and the technical progress approach. (This is the result of the simple dynamic model of production equilibrium in an economy with two goods and two factors that we have developed). In the second part, we use an approach in terms of earnings profiles, and we privilege the human capital theory. Our reflexion concerns essentially the statistical definition of earnings profiles : we reject age earnings profiles and life cycle earnings because they are built on the assumption that cohort effect and period effect are nil, respectivly. Consequently, we try to take into account simultaneously the three time effects of age, cohort and period. Then we compare different methods to solve the econometric problem generated by the simple linear relation between these three variables. Our empirical data stem from the déclarations annuelles de données sociales (D. A. D. S. ).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(592 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 386 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : cujas

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 1845
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1511-1997-27
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.