Représentation et référence

par Jean-Paul Doguet

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Claude Pariente.

Soutenue en 1997

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    L'objet de ce travail est de reprendre le problème ancien des relations entre langage et réalité. L'auteur affirme que ces relations sont caractérisées par deux liens fondamentaux, qui sont la représentation et la référence, opérations qui sont à la fois distinctes et complémentaires, et qui sont successivement examinées. La représentation est inhérente au lexique, elle est constituée par un lien intentionnel, partagé par les usagers d'une langue, entre des significations et l'univers extra-linguistique. Elle est structurée indépendamment de l'acte de parole par un réseau d'oppositions que l'on appelle l'espace lexical, et est elle-même dépourvue d'implications existentielles. Elle peut néanmoins se rapporter à des extensions de nature différente que le présent travail s'efforce de classer. La référence en revanche fait nécessairement intervenir un acte de langage, qui est l'oeuvre de l'individu, et permet la réalisation d'un signe référentiel. Ce type de signe peut être formel ou réel, symbolique ou déictique, et il est inséparable d'un certain engagement ontologique. La thèse propose une classification des niveaux de la référence. C'est-à-dire des entités de toute nature susceptibles d'être identifiées par un signe de ce genre. Le travail s'achève par un bref réexamen du problème de l'intersubjectivité à la lumière de ces concepts

  • Titre traduit

    Representation and reference : An essay concerning language and reality


  • Résumé

    The matter of that work is the resumption of an old problem : the relations between language and reality. The author claims that these relations are made up by two basic ties, representation and reference, operations which are different but at the same time complete each other. The essay looks into both operations after another. Representation is inherent in lexical, and is made up by an intentional link set between meanings and the extra-linguistic world, a link shared by the speakers of a language. Representation is structured independantly from any speech act, by a net of oppositions we conventionally call lexical space, and it is in itself free from every ontological implications regarding the existence of any entity. It can however be related to several types of extensions and the essay is propounding a classification of them. On the other hand reference necessarily requires a speech act, preformed by an individual, thus allowing the achievement of a referential sign. Such a kind of sign may be either formal or real, and cannot be separated from any ontological involvment. The work propounds a classification of the levels of reference, that is of the entities of all kinds that may be identified by a sign of that kind. The essay ends with a new inquiry into the problem of intersubjectivity

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (326 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 312-316. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1997CLF20002
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.