Recherche sur la réglementation de la médecine traditionnelle en Afrique noire

par Salifou Dembélé

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Michel Bélanger.

Soutenue en 1997

à Bordeaux 4 .


  • Résumé

    Faut-il reglementer la medecine traditionnelle africaine ? Les nombreuses difficultes rencontrees par la medecine moderne dans la couverture des soins de sante en afrique noire obligent a envisager des alternatives pour la resolution des problemes de sante qui minent le continent. La principale question qui sous-tend ce travail reside dans l'infortune des "medecines modernes" du fait de leur cout, leur inaccessibilite geographique et plus largement des difficultes a les introduire dans les contextes socioculturels peu aptes a les recevoir. Devant cette infortune, les instances internationales poussent les pays en voie de developpement a se tourner vers des strategies de developpement sanitaire endogene, notamment les dispositifs de soins de sante primaires et l'utilisation des medecines traditionnelles. Cependant, le recours a de telles methodes suppose que s'elabore parallelement un cadre juridique adapte pour assurer leur coherence et leur efficacite. Ainsi, concernant la medecine traditionnelle, qui beneficie d'un regain d'interet en relation avec la politique des soins de sante primaires, surtout depuis la devaluation du franc cfa, il est attendu du droit qu'il permette de mettre en place des soins sans danger et accessibles pour les populations, en alliant l'atout que constitue l'immersion tres ancienne de ces methodes dans les cultures locales avec l'etablissement de garanties professionnelles. Meme si la lisibilite des reglementations actuelles semble insuffisante, elles constituent, neammoins, un moyen efficace de lutte contre les pratiques charlatanesques. L'affinement de ces reglementations presuppose une harmonisation des politiques sanitaires nationales qui se substituerait a la procrastination trop longtemps affichee par les etats africains.

  • Titre traduit

    Research on the regulation of traditional medicine in Black Africa


  • Résumé

    Should african traditional medicine be regulated ? The main question underlying this work resides in the misfortune of "modern medicines" on account of their cost, their geographical inaccessibility and more generally the difficulties in introducing them into sociocultural contexts which are ill-suited to receive them. Confronted by this misfortune, the international authorities force developing countries to turn towards endogenous health developement, particularly projects concerning primary health care and yhe use of traditional medicines. However, resorting to such methods assumes the parallel development of a legal framework adapted to ensure their coherence and effectiveness. Thus, as regards traditional medicine, which has benefitted from renewed interest in relation to the policy of primary health-care, especially since the devaluation of the cfa franc, the law is expected to permit the setting up of health-care which is both danger-free and accessible to the population, by combining the asset constituted by the age-old immersion of these methods in local cultures with the establishment of professional guarantees. Even if the legibility of present regulations seems insufficient, they constitute, nevertheless, an effective method of fighting against bogus practices. The refinement of these regulations presupposes a harmonisation of national health policies which would take the place of the procrastination which has been displayed for so long by the african states.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (417 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie 216 références

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BTT 550002%97-10

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1761-1997-7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.