La fonction critique de la sensibilité chez Descartes et Kant

par Christophe Bouriau

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Luc Marion.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    Notre réflexion s'inscrit dans de débat suivant : peut-on considérer Descartes comme un penseur critique? La lecture néo-kantienne de Descartes engagée par Paul Natorp à la fin du siècle dernier a été fermement rejetée par Heidegger. Faute d'avoir reconnu à la sensibilité la place décisive que Kant lui confère, Descartes doit être tenu, selon Heidegger, pour un penseur dogmatique prétendant connaitre dieu, l'âme, la nature corporelle par simples concepts. Or nous tachons de montrer 1) que même si l'on pense l'essence du criticisme à partir de la place assignée aux fonctions sensibles de connaissance, l'on peut déceler chez Descartes au moins l'esquisse de certaines thèses "critiques", 2) que la théorie de la méthode et la doctrine de la création des vérités éternelles autorisent à considérer Descartes comme un penseur critique, c'est-à-dire conscient des limites de la raison humaine. L'enjeu est d'établir que le rationalisme dogmatique débute en fait avec les héritiers du cartésianisme : Spinoza, Malebranche, Leibniz.

  • Titre traduit

    The critical function of sensibility by Descartes and Kant


  • Résumé

    Our reflection is in keeping with the following debate: can we regard Descartes as a critical thinker? The neo-kantian reading of Descartes, opened by Paul Natorp at the end of last century, has been firmly rejected by Heidegger. For want of recognizing to sensitiveness the decisive position bestowed by Kant, Descartes must be considered, according to Heidegger, as a dogmatic thinker who asserts to know god, the soul, the corporeal nature by simple concepts. Now we are attempting to demonstrate 1) that even if we think the essence of criticism from the position assigned to the sensitive functions of knowledge, we are able to indicate about Descartes at least, the outline of certain "critical" thesis; 2) that the method theory and the doctrine of the creation of eternal truths allow us to regard Descartes as a critical thinker aware of the limits of the human reason. The stake is to prove that the dogmatic rationalism begins in fact with the successors of Descartes: Spinoza, Malebranche, Leibniz.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Presses universitaires de Bordeaux à Bordeaux

Aspects de la finitude : Descartes et Kant


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3498

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3498
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4673
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par Presses universitaires de Bordeaux à Bordeaux

Informations

  • Sous le titre : Aspects de la finitude : Descartes et Kant
  • Dans la collection : Histoire des pensées , 1245-2955
  • Détails : 1 vol. (214 p.)
  • ISBN : 2-86781-251-8
  • Annexes : Bibliogr. p. 199-209. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.